FR
EN

Odalisque par Matisse

Mardi 21 juillet 2020

Un feu de sensualité

Henri MATISSE (Le Cateau-Cambrésis, 1869 - Nice, 1954)

Odalisque.


Crayon, signé en bas à droite.

Haut. 33,5 Larg. 24,5 cm. à vue.
Insolé, déchirures.
Montage ancien 40,5 x 50 cm.

Provenance: collection parisienne depuis l'origine.

Odalisque, drawing by Matisse. An oriental sensuality without mythological alibi signed by the master.

Au XIXe siècle, l'odalisque est une étincelle dans l'imaginaire des peintres européens

Au XIXe siècle, le nu doté de sa pilosité était proscrit en peinture. L’alibi mythologique était nécessaire pour représenter des nus. Lorsque les peintres se sont attaqués au sujet oriental (Delacroix, Ingres…), ils se sont emparés des odalisques vivant dans les harems à Istanbul, au Caire ou à Alger. Peignant un autre monde, les toiles n’entraient plus dans les catégories établies par la censure.

Le corps féminin n’est jamais complètement nu. Une pièce de tissu est toujours présente pour masquer une partie de la chair, apportant à œuvre cette touche de mystère que notre imagination peut dévoiler à sa guise.

Dans la série des Odalisques de Matisse, nombreuses sont les peintures. Plus rare sont les dessins comme cet inédit, inconnu à ce jour. Cette technique permet à Matisse de mettre de côté ses couleurs pour se concentrer sur le trait. Celui-ci est beaucoup plus fin et précis. On distingue désormais la pupille de la femme, sa lèvre inférieure de celle supérieure, ainsi que son expression, beaucoup plus claire. On découvre une femme, dont la nonchalance presque trop européenne, est en désaccord avec l’image que nous nous faisons spontanément de l’odalisque orientale.

Néanmoins, cela lui donne de la force et elle pose sa poitrine nue comme si elle la revendiquait. Ses deux seins sont définitivement mis en valeur par le peintre, qui joua de la lumière, des reflets et tourna face au spectateur le téton droit. On retrouve cette pose particulière de la poitrine, dans "la Grande odalisque à la culotte bayadère", en 1925.

Pour notre Odalisque, les tatouages au henné en haut des bras, sont d'un orientalisme de suggestion, tout comme le voile transparent moucheté qui laisse toutefois apparaître nez délicat et bouche mutine. Pose, détails, buste, bas ventre en font une œuvre d'une grande puissance tranquille.

Cette Odalisque de Matisse est un feu de sensualité.
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :