FR
EN

ROUILLAC : depuis 1983 une famille au service du marché de l’art

LES ACTEURS
Ils font l'actu... Les Rouillac, complètement marteaux !

Chasseurs de trésors hors pair doubles de showmen, les commissaires-priseurs tourangeaux Philippe et Aymeric Rouillac fêtent leur 30e vente de prestige.

Le 10 juin au château d'Artigny, près de Tours, les Rouillac célébreront la 30e édition de leur vente de prestige dite « garden party », avec un tableau inédit du XVIIe siècle des frères Le Nain classé Monument historique et estimé de 3 à 5 M€ [lire BAM 406] Autre découverte qui sera mise à l'encan une rare gourde chinoise du XVIIIe siècle portant la marque de l'empereur Qianlong (est 600 000 €) Posée sur la commode en laque du grand salon d’un château elle servait de cendrier.

Des enchères millionnaires

Philippe Rouillac et son fils Aymeric ne sont pas des commissaires-priseurs comme les autres. D'ailleurs aucun des deux n'était prédestine a ce métier. Formé à Sciences-Pô, en droit et en histoire de I'art, Philippe Rouillac devait faire carrière dans la fonction publique. En 1975, à seulement 24 ans, il est l'assistant d’André Malraux. Une expérience qui a en partie forgé la façon atypique dont il exerce sa profession depuis trente-cinq ans. Le commissaire-priseur chartrain Jean Lelièvre, dont il a épouse la fille, lui a mis le pied à l’étrier. Avant suivi le même cursus que son père Aymeric Rouillac voulait devenir journaliste. Mais à la fin des années 2000, un souci de santé de son père lui fait rejoindre en renfort la maison de ventes familiale.

"Mon beau père qui était un pionnier, m’a transmis le goût de l'extraordinaire et m'a convaincu que les beaux objets devaient être présentés dans de beaux écrins. Pour moi, les châteaux de la Loire serviront d'écrin » retrace Philippe Rouillac. En 1989, sur les conseils de son amie la marquise de Brantes le commissaire-priseur vendômois organise sa toute première "garden party à la française" au château de Cheverny. Cette fête annuelle devient en quelques années le rendez-vous le plus important du marché de I’art en régions avec des résultats exceptionnels au gré des trouvailles. Devant le marché parisien, ils obtiennent trois fois l'enchère la plus haute de l'année en France. Ils sont régulièrement invités sur les plateaux télé, à la radio ou à s'exprimer dans les journaux, comme la Nouvelle République du Loir-et-Cher, où ils tiennent depuis 2008 la rubrique hebdomadaire " Que valent nos trésors ».

Leur réputation dépasse largement la Touraine, ils en font des tonnes et cela fonctionne ! Leur passion, leur sens de la communication et leur talent d’animateur leur ouvrent toutes les portes. Ils déclenchent à la fois l'admiration et la jalousie de leurs confrères quand ces derniers se font chiper une belle affaire. "Partout où nous allons, nous gardons les yeux bien ouverts sans nous laisser décontenancer par l'usage des objets", dit Aymeric Rouillac. C'est par exemple, en refusant un verre de porto chez des propriétaires que Philippe Rouillac a été intrigue par le meuble qui servait de bar et qui s'est avère être le coffre en laque du cardinal Mazarin. II sera vendu 7 3 M€ en 2013 au Rijksmuseum d’Amsterdam 2018 sera-t elle une nouvelle année record?

Armelle Malvoisin dans le magazine Beaux-Arts de juin 2018.

Pour nous rencontrer :

  • Tours : 22, bd Béranger (37000) - 02 47 61 22 22
  • Vendôme : Route de Blois (41100) - 02 54 80 24 24
  • Paris : 41, bd du Montparnasse (75006) - 01 45 44 34 34
  • rouillac@rouillac.com
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :