FR
EN

Imagerie religieuse et populaire, collection Charles Pierre

 
Consulter les détails de la vente

Lot 116

[Canivet] Canivet aux armoiries, fin du XVIIe - début du...
[Canivet] Canivet aux armoiries, fin du XVIIe - début du...
[Canivet] Canivet aux armoiries, fin du XVIIe - début du...

[Canivet] Canivet aux armoiries, fin du XVIIe - début du XVIIIe siècle.
Rare et beau canivet à riche décor de découpures de fleurs, bouquet garni, oiseaux rehaussés d'or, entourés par deux colonnes enlacées de grappes de raisin, jointes par un bandeau orné de végétaux, supportant un blason aux armes d'azur au lion d'or, au chef cousu de gueules, chargé de trois têtes de chien d'argent, aux colliers de sable et aux anneaux d'argent, encadré par deux lions et surmonté d'une couronne. Contrecollé sur papier bleu-gris. 32,5 x 26,5 cm. Petits accdts et manques.

Ces armoiries appartiennent à Jean-Baptiste DESCHIENS de RESSONS (1660-1735), brigadier du roi et commandeur de l'ordre militaire de Saint Louis. " Fils de Pierre Deschien, grand financier sous Louis XIV, Il s'enfuit à dix sept ans chez les Mousquetaires Noirs puis s'évada de nouveau de chez son père pour devenir lieutenant au Régiment de Champagne et enfin à l'âge de vingt trois ans volontaire breveté de la Marine à Toulon. Sept ans plus tard, en 1690, il est directeur de l'artillerie de Brest et en 1692, il commande une galiote à bombes dans l'escadre de l'amiral d'Estrées. Dix ans de guerre l'élève au grade de capitaine de vaisseau. Les vingt cinq corrections qu'il apporte à la technique de l'artillerie de marine le font connaître au Duc du Maine qui le tire de la Marine et crée pour lui en 1704 un dixième poste de lieutenant général de l'Artillerie qu'il exerce durant la campagne de la guerre de Sept Ans. Retraité sur son domaine, il se fait agronome, biologiste amateur et chimiste autodidacte. Reçu en en 1716 à l'Académie royale des sciences, il produit une Méthode pour tirer les bombes, un traité sur la qualité des poudres, un traité sur la production de salpêtre à partir des plantes, un autre sur la prévention de la mousse ou lèpre des arbres, une encyclopédie des poudres et des salpêtres. " - L.-F.- Alfred Maury, Les académies d'autrefois. L'ancienne académie des sciences, Paris, Didier, 1864, p. 85.

Adjugé : 1 000 €

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :