FR
EN

BEL AMEUBLEMENT d'un APPARTEMENT PARISIEN

 
Consulter les détails de la vente

Lot 131

GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...
GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560". 
en bronze patiné par...

GARNITURE de CHEMINÉE "ÉDIT d'AMBOISE, 1560".
en bronze patiné par Jean-Jules SALMSON (1823 - 1902) et marbre noir. Elle se compose d'une pendule et de deux personnages.
L'élément central dans le lequel s'intègre le cadran signé Destouches, figure Michel de l'Hospital, chancelier du royaume, tenant un livre sur lequel figure l'inscription "Edit d'Amboise 1560". Signé. Les deux autres personnages représentent très probablement Henri Ier de Bourbon, prince de Condé et François Ier de Lorraine, duc de Guise. Base en cavet renversé pour la pendule, et en piédouche pour les personnages, reposant sur quatre pieds galette.

Époque seconde moitié du XIXe.

Pendule : Haut. 51, Larg. 61,5, Prof. 24 cm. Personnages : Haut. 49, Diam. 23 cm.

L'édit d'Amboise est un édit de pacification signé par la reine Catherine de Médicis pour répondre à la conjuration d'Amboise qui constitue en quelque sorte l'incipit des guerres de religions. Cette conjuration est le fait des grands seigneurs Huguenots du royaume. Il vise à enlever le jeune roi François II afin de le soustraire à l'influence de François de Guise, chef du parti catholique. La conjuration est un échec et la réponse à l'attaque du château d'Amboise par les protestants sera sanglante.

Estimation : 1 500 € ~ 2 000 €

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :