FR
EN

BEL AMEUBLEMENT d'un APPARTEMENT PARISIEN

 
Consulter les détails de la vente

Lot 50

Jean CARRIÈS (Lyon, 1855 - Paris, 1894)Bébé endormi et Bébé...
Jean CARRIÈS (Lyon, 1855 - Paris, 1894)Bébé endormi et Bébé...
Jean CARRIÈS (Lyon, 1855 - Paris, 1894)Bébé endormi et Bébé...
Jean CARRIÈS (Lyon, 1855 - Paris, 1894)Bébé endormi et Bébé...
Jean CARRIÈS (Lyon, 1855 - Paris, 1894)Bébé endormi et Bébé...
Jean CARRIÈS (Lyon, 1855 - Paris, 1894)Bébé endormi et Bébé...
Jean CARRIÈS (Lyon, 1855 - Paris, 1894)Bébé endormi et Bébé...
Jean CARRIÈS (Lyon, 1855 - Paris, 1894)Bébé endormi et Bébé...

Jean CARRIÈS (Lyon, 1855 - Paris, 1894)
Bébé endormi et Bébé à la collerette

Deux plâtres patinés et signés "Carries", contresignés et dédicacés "à l'Ami Cesbron"

Haut. 22,5 et 24 cm. (petits éclats)

Provenance : collection Achille Cesbron, par descendance, Sarthe.

Le peintre de fleurs Achille Cesbron (1849-1913) rencontre Carriès en 1883 lors du séjour que celui-ci fit à Vaudrevange, dans La Saare, chez les de Galhau. Carriès y exécute son buste de Jules Breton, dont un plâtre fit également partie de la collection Cesbron. Les deux hommes travaillent à une œuvre commune : au sculpteur un triple portrait de jeunes filles en médaillon (les demoiselles Favier, petites filles de monsieur Villeroy) et au peintre un encadrement à volets orné de fleurs.

Impressionné, Cesbron témoigne du métier de son ami : "Son geste était admirable. C'était comme une harmonie visible. J'éprouvais en le voyant travailler la même impression que l'on ressent lorsqu'on entend une musique et que l'on en croit voir le dessin. J'aurais voulu le voir travailler toujours "

Ces deux Bébés, offert par Carriès sont restés jusqu'à ce jour dans la descendance de Cesbron. On y lit une mélancolie énigmatique et troublante, celle-là même de l'enfance, que Carriès disait connaître par cœur : "ces délicates formes, dont le détail et la vérité vous surprennent. Je les sens sous mes doigts en les modelant, depuis les joues rebondies, les tout petits nez, les yeux ouverts ou clos, jusqu'aux crânes développés, avec leurs mèches légères et rares, leur délicate fontanelle "

Bibliographie : Alexandre, Arsène, " Jean Carriès, imagier et potier, étude d'une œuvre et d'une vie ", Paris 1895.

Adjugé : 3 300 €

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :