FR
EN

AUTOGRAPHES & SOUVENIRS HISTORIQUES

 
Consulter les détails de la vente

Lot 35

[Moyen Âge] " A tous nobles qui aiment beaux et...
[Moyen Âge] " A tous nobles qui aiment beaux et...
[Moyen Âge] " A tous nobles qui aiment beaux et...
[Moyen Âge] " A tous nobles qui aiment beaux et...
[Moyen Âge] " A tous nobles qui aiment beaux et...
[Moyen Âge] " A tous nobles qui aiment beaux et...
[Moyen Âge] " A tous nobles qui aiment beaux et...

[Moyen Âge] " A tous nobles qui aiment beaux et bonnes histoires ", chronique généalogique des rois de France, fin du XVe siècle.

Rare rouleau en peaux de parchemin de 2,90 m x 0,245 m, composé de 4 membranes collées les unes aux autres, texte en français réparti sur 2 colonnes après un prologue en longues lignes, traces de piqûre de part et d'autre de la peau témoignant de l'emploi des systèmes de réglure utilisés par le scribe pour homogénéiser les interlignes. Le haut du rouleau est découpé formant un triangle ou chapiteau.
Écriture gothique à l'encre brune pour le corps du texte, et à l'encre rouge pour le prologue et l'introduction de chaque chapitre. L'initiale de chacun des chapitres peinte en couleur, alternativement rouge et bleu, ainsi que quelques pieds de mouche, ponctuent le texte et en introduisent les principales sections facilitant ainsi la lecture. En marges sont inscrits en rouge et en chiffre romain le numéro de chaque section. En marge gauche, décor de deux demi-fleurs de lys en rouge et en bleu.
Au centre du texte se décline, de haut en bas, un arbre généalogique simplifié, sans miniature, composé de séries de diagrammes à l'encre brune, dans lesquels y sont inscrits à l'encre brune les noms masculins et à l'encre rouge les personnages féminins.
Le manuscrit débute par un prologue " Cy s'ensuivent les lignées des roys de France et comment les generacions sont descendues l'une de l'autre... et si y font figurees aucunes notables eglises que les roys de France, ont fondées ", et se termine par une formule latine : " Explica ut arnica francoys ab[b]reviata ".

La chronique dynastique se conclut par le règne de Charles VII, mais le roi Louis XI et Charles son fils le dauphin apparaissent dans les médaillons de l'arbre. On peut donc supposer la réalisation de l'écriture de cette chronique entre l'année 1470 et 1483.

Ce texte est une courte chronique, anonyme et en français, de la lignée des rois de France, " depuis la création du monde par Dieu ", illustrée de diagrammes généalogiques (à l'instar du Compendium de Pierre de Poitiers), abondamment diffusée à la fin du Moyen Âge, sous divers formats (rouleau ou codex).

Marigold Anne Norbye, professeur britannique d'histoire du livre à l'University College London, a recensé 75 versions différentes de ce type de chronique manuscrite qu'elle a nommé " A tous nobles ", que ce soit sous forme de rouleau ou de codex, en version courte ou longue, avec ou sans prologue, avec miniatures enluminées ou sans, etc.
Elle en a recensé 69 dans les collections publiques en France (Paris (Bnf, Sainte Geneviève), Arras, Bordeaux, Caen, Montpellier, Orléans, Rouen, Tournai, Tours, Verdun), en Europe (Berlin, Bruxelles, Cracovie, Hanovre, Leeds, Londres, Manchester, Munich, Oxford, Saint Pétersbourg, Sion) et aux Etats-Unis (Boston, Cambridge, Chicago, Columbia, New Haven, New York, Philadelphie, Princeton).

Elle en a relevé seulement 6 exemplaires dans les collections privées, dont 3 incomplètes.

Le plus grand des manuscrits en rouleau recensé est l'exemplaire conservé à la bibliothèque Sainte Geneviève à Paris : écrit vers 1520, il mesure 32,7 m de long. Ceux de Paris et Rouen varient entre 17 à 21 m de long.

Notre exemplaire entre dans la catégorie des rouleaux " prototypes ", à l'instar de celui de Saint Pétersbourg : c'est-à-dire de petites dimensions (env. 2,5 m de long et de 280 mm de large), des blocs de texte plus denses et l'arbre dynastique plus compact, sans décor de miniatures.
Contrairement aux longs rouleaux difficilement manipulables mais aux riches textes et décors ostentatoires destinés à un public aisé, notre rouleau prototype plus facilement portable fut probablement destiné aux étudiants et aux collèges, comme instrument didactique et propagandiste du récit dynastique de la royauté.

Adjugé : 23 000 €

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :