FR
EN

31ème VENTE GARDEN PARTY

 
Consulter les détails de la vente

Lot 182
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué à Denière, vers 1880

Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...
Pendule au cortège bachique en bronze patiné et doré attribué...

PENDULE en bronze,

ornée d'un groupe en bronze ciselé et patiné figurant une joueuse d'aulos tenant par la main un putto à la guirlande fleurie, flanqués de deux putti musiciens aux cymbales et au tambourin. Ces sculptures en ronde-bosse reposent sur un socle en bronze doré richement sculpté et ajouré d'enroulements rocailles. Son décor d'instruments de musique, de baies et de guirlande répond à la l'iconographie de ses sujets.
Le cadran circulaire en métal doré présente les heures en chiffres romains dans des cartouches émaillés. Mouvement à plaque signé "JAPY Médaille d'honneur" de l'Exposition universelle de Paris de 1855.

Dans le goût de Clodion, attribué à Denière, c. 1880.

Haut. 70, Larg. 54, Prof. 21 cm.

Provenance : collection particulière, Touraine.

Clock to the Bachic procession in patinated and gilded bronze attributed to Denière, circa 1880

Œuvre en rapport : un modèle proche d'après Clodion par la maison Denière présenté en vente à Paris, Mes Tessier et Sarrou, 19 novembre 2010, n°100.

Le bronzier Guillaume Denière (Paris, 1815-1901) est fournisseur du roi Louis-Philippe puis de Napoléon III, travaillant pour de nombreuses têtes couronnées à travers le monde : Russie, Égypte, Cambodge… Il participe à l'Exposition des produits de l'industrie en 1839, à l'Exposition universelle de 1855 et à celle de l'Union centrale des beaux-arts appliqués à l'Industrie en 1874, où il y présente des œuvres d'après Clodion, et des sculptures nées de sa collaboration avec Carrier-Belleuse.

Estimation : 3 000 € ~ 5 000 €

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :