FR
EN

Une vierge peinte par un artiste des "Vies" de Vasari

Jeudi 26 mars 2020

par Jacques Farran

Il n’est pas d’ouvrage plus important pour l’histoire de l’Art que le Vite : « Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes ». Texte fondateur écrit au milieu du XVIe siècle par l’artiste Giorgio Vasari, il explore trois siècles charnières de l’Art Occidental.

Dans la première partie dédiée aux maîtres du Trecento, un chapitre est consacré à la vie et à l’œuvre d’Andrea Orcagna et de ses frères Jacopo, Matteo et Nardo di Cione. Après la peste de 1348 qui emporte les meilleurs élèves de Giotto, les Orcagna forment le plus important atelier de Florence. Peintres, architectes, sculpteurs, inscrits à la corporation des médecins et des pharmaciens, ils illustrent l’idée que l’on a des génies multiples de la Renaissance.

Découverte lors d’un inventaire dans un hôtel particulier de Montpellier, l’œuvre avait vraisemblablement été acquise autour de 1870 à l’Hôtel Drouot à Paris. Elle n’a pas quittée la famille dès lors, demeurant sur la même cimaise depuis un siècle et demi.

Ce panneau de Jacopo di Cione rejoint les autres trésors de la prochaine Garden Party. Il sera présenté avec le concours du Cabinet Turquin. Le fond d’or immatériel des byzantins y rencontre la troisième dimension. À la croisée des chemins, les perspectives nourrissent l’imaginaire…

Lire l'article de Stéphane Pinta, expert au cabinet Turquin
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :