FR
EN

Claudel et Carrier-Belleuse font toujours recette chez Rouillac

Lundi 11 Juin 2018

L'Union, Marie-Pierre Duval

Titans - Rouillac

Un bronze signé Camille Claudel adjugé pour 52 000 euros, une vasque en céramique émaillée signée Rodin et Carrier-fielleuse pour 152 000 euros : les artistes axonais se vendent toujours bien. En marge de la vente du tableau des frères Le Nain, de Bourguignon-sous-Montbavin, la vente garden-party qui s'est déroulée, ce week-end au château d'Artigny, en Touraine, a mis en vedette le temps d'une enchère le talent d'artistes nés dans le département de l'Aisne. En 2017, déjà, la sculptrice Camille Claudel avait permis à Philippe et Aymeric Rouillac de battre des records, avec une Valse adjugée à 1 463 000 euros. Cette fois, l'enfant de Fère-en-Tardenois revenait sur le devant de la scène avec Les Causeuses, un bronze provenant de la collection de la petite-nièce de l'artiste, Reine-Marie Paris, ce modèle à patine brun-noir est une fonte posthume à la cire perdue réalisé par la fonderie Coubertin. Aymeric Rouillac a l'art et la manière de captiver son auditoire. Il rappelle la genèse de l'œuvre : « Camille Claudel surprend, dans un train, une conversation secrète et animée d'un petit groupe de femmes. Avec talent, elle transcende cet instant volé, les bavardes, immortalisées dans une nudité intemporelle, portent de gros chignons en partie dénoués. » On pourra voir ce bronze de Claudel au château de l'Islette à côté de la Petite châtelaine Aymeric Rouillac, commissaire-priseur Si plusieurs plâtres de cette œuvre sont conserves dans diverses collections, il n'existe qu'une dizaine de bronzes fondus du vivant de Camille Claudel. Douze exemplaires ont été réalisés, après 2010, à partir du plâtre du musée Camille Claudel, l'un d'eux a d'ailleurs été cédé à ce même musée lors de sa création. Celui mis en vente au château d'Artigny a été adjugé à 52 000 euros, une somme relativement modeste pour un « Claudel ». Grande satisfaction pour le commissaire-priseur, cette œuvre restera en France, Aymeric Rouillac n'a pas pu s'empêcher de converser en direct au téléphone avec l'heureux acquéreur. Ce dernier l'a assuré, les Causeuses seront visibles dans un lieu ouvert au public, en compagnie d'une Petite châtelaine. « Elle sera très précisément au château de l'Islette, également en Touraine, près d'Azay-le-Rideau. » Ce lieu abrita les amours de Camille Claudel et d'Auguste Rodin. De Rodin, il fut aussi question lors de cette vente d'exception. Une magnifique vasque en céramique émaillée, que le sculpteur a réalisé en collaboration avec son ami, AlbertErnest Carrier-Belleuse. Natif d'Anizy-le-Château, AlbertErnest Carrier-fielleuse, s'il n'a pas la notoriété d'un Rodin reste néanmoins un artiste très réputé du XIXe siècle, le Musée Camille Claudel de Nogent-sur-Seine présente plusieurs de ses oeuvres. Cette vasque, La Jardinière des Titans, illustrant parfaitement la collaboration entre les deux artistes. « Elle est particulièrement rare, même le musée Rodin n'en a pas d'équivalente ! », s'amuse Aymeric Rouillac. Avec une mise à prix à 30 000 euros, les enchères prendront, là-aussi, leur envol puisque la Jardinière des Titans trouvera preneur pour 125 000 euros. Une délicieuse mise en bouche avant les 2,9 millions de l'Enfant des Le Nain.
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :