FR
EN

Les bols impériaux Daoguang

Mercredi 02 Mai 2018

Cinq thèmes à sujets impériaux dans un décors coloré de sgraffiato

Porcelaine Chine Numéros 5 à 9 de la vente

PRÉSENTATION PAR LE CABINET PORTIER

Les cinq bols présentés dans cette vente sont une occasion unique d’apprécier des bols impériaux de l’époque Daoguang. La forme de ce bol est créée au début de la période Qianlong, et perdure pendant les périodes Jiaqing (1796-1820) et Daoguang (1820-1850) jusqu’à la fin de la dynastie Qing. C’est une des formes les plus typiques de porcelaine impériale des palais de la dynastie Qing (1644-1911). D’après l’inventaire de l’atelier impérial de la dynastie Qing, le 9 décembre 1743 : « L’édit impérial : pour le ministre des porcelaines, Monsieur Tang Ying, réaliser des bols en porcelaine émaillée polychrome avec quatre médaillons... pour le nouvel an : motif trois boucs; pour la fête des lanternes : cinq épis de blé; pour la fête de Qixi : motif Niulang et Zhinü; pour la fête de lune : fleur d’osmanthe; pour la fête du 9 septembre : chrysanthèmes ». À l’époque Daoguang, la forme, le motif et les émaux sont exactement les mêmes qu’à l’époque Qianlong. Ce genre de bols est une des porcelaines les plus connues et les plus appréciées de l’époque Daoguang. La technique « sgraffiato », signifiant « broder des fleurs sur un tissu déjà richement décoré », est apparue à l’époque Qianlong, et continue jusqu’à aujourd’hui. Cette technique consiste à apposer sur une porcelaine blanche, une couche d’émail coloré et ensuite, avec un outil spécial, petit comme une aiguille, créer des motifs en creux : souvent des feuillages et des fleurs stylisées. Cette technique permet de faire ressortir les motifs dans les médaillons. C’est un mariage parfait entre la technique européenne et la peinture chinoise, un exemple typique de la période florissante de la dynastie Qing.

VISITE PRIVÉE AVEC PHILIPPE ROUILLAC

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :