FR
EN

MANUSCRITS & BIBLIOTHÈQUE

 
Consulter les détails de la vente

Lot 409

[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles] 
LA RUÉE VERS L’OR...
[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles] 
LA RUÉE VERS L’OR...
[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles] 
LA RUÉE VERS L’OR...
[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles] 
LA RUÉE VERS L’OR...
[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles] 
LA RUÉE VERS L’OR...
[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles] 
LA RUÉE VERS L’OR...
[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles] 
LA RUÉE VERS L’OR...
[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles] 
LA RUÉE VERS L’OR...
[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles] 
LA RUÉE VERS L’OR...
[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles] 
LA RUÉE VERS L’OR...

[Amérique - Chercheurs d’or - Versailles]
LA RUÉE VERS L’OR EN CALIFORNIE DE DEUX JEUNES FRANÇAIS, 1850-1853
Lot d’env. 80 L.A.S., formats divers, écrites ou reçues par deux « argonautes » ou « forty-niners » français partis à l’aventure de la ruée vers l’or en Californie au début des années 1850.
Rarissime et passionnante correspondance écrite par deux jeunes hommes âgés de 22 et de 25 ans, originaires d’une même ville, Versailles, issus de la classe ouvrière, ayant traversé l’océan Atlantique pour rejoindre la région de San Francisco en Californie en vue de prospecter de l’or et d’y faire fortune.
A peine annexée aux Etats-Unis, la Californie voit son destin bouleversé par la découverte d’or le 24 janvier 1848 dans l’American River par un ouvrier américain. En quelques mois, la nouvelle de cette incroyable découverte fait la Une des journaux américains, puis européens.
L’année 1849 voit la ruée de cent mille hommes vers l’or californien, venus de la côte est américaine, d’Australie et d’Europe. Parmi eux, plus de 10 000 français partent à l’aventure, galvanisés par le rêve de faire fortune, d’autant plus qu’une grave crise économique, à l’origine de la vague des révolutions de 1848, frappe l’hexagone, aggravée par une mortelle épidémie de choléra. En vue de faciliter ces départs et de les organiser, près d'une centaine de sociétés d'émigration se constituèrent à Paris en 1849 et en 1850 et se livrent à une propagande effrénée qui passionna l'opinion, en proposant notamment des tirages de billets de loterie.
Le profil, les motivations et le parcours de ces deux jeunes auteurs de cette correspondance sont un témoignage unique et représentatif de cette aventure historique éphémère.
• Stanislas Langlois (1828-1893)
Env. 22 L.A.S., 1839-1852, adressées à René Langlois, dont 13 lettres, 62 pages in-8 et in-4, écrites entre 1850 et 1852, depuis son départ du Havre, de son escale à Rio au Brésil et à Valparaiso au Chili, et en majorité de San Francisco, sa destination finale + 6 brouillons de lettres de René à Stanislas (dont 3 sur du papier pelure, peu lisibles).
• Hippolyte Aimé Lozier (1825-1893)
Env. 47 L.A.S., 188 pages in-8 et in-4, adressées à sa famille, écrites entre 1850 et 1853, depuis son départ du Havre, de son escale à Rio au Brésil, et en majorité de San Francisco et des deux camps de chercheurs d’or, basés à Forcade et Espérance en Californie ;
Joint 6 L.A.S. reçues de son entourage.

PLUS DE DESCRIPTIONS DANS LE CATALOGUE DE LA VENTE SUR ROUILLAC.COM SOUS L'?ONGLET /CONSULTER LES DETAILS DE LA VENTE/

Estimation : 3 000 € ~ 4 000 €

Pour aller plus loin
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :