FR
EN

32ème VENTE GARDEN PARTY - I

 
Consulter les détails de la vente

Lot 23

TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer...
TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer...
TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer...
TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer...
TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer...
TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer...
TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer...
TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer...
TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer...
TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer...

TABLE aux SPHINGES du CHÂTEAU de CHENONCEAU

en bois de noyer sculpté reposant sur quatre figures féminines ailées terminées en griffes de lion, réunies par une entretoise à arcature en éventail. Quatre petits patins circulaires. Le plateau de forme rectangulaire à coulisses.

Travail de qualité ancien dans le style de la Seconde Renaissance.

Haut. : 88,2, Long. fermée : 149,2, Ouverte : 279,3, Prof. : 87,4 cm.
(piques d’insectes et restauration).

Provenance :
- ancienne collection du château de Chenonceau, où elle était présentée dans la grande galerie enjambant le Cher, comme l'atteste une carte postale ancienne,
- offert par la famille Menier à Eugénie Mainguy (1902-1982), guide au château jusqu'en 1945 et fille des régisseurs ; le sénateur Gaston Menier fut son témoin de mariage en 1927,
- par descendance, Touraine.

Italian grotesque table from the former collection of the Château de Chenonceau. Florentine work from the end of the 16th, beginning of the 17th century.

Alors que persistait le principe médiéval de la table à patins, l'Italie redécouvre les cartibula romains. La France, à moins que ce ne soit la Flandre, invente le mécanisme des rallonges, ainsi décrit par Bonnaffé : "Le plateau inférieur, séparé dans sa largeur en deux moitiés montées sur des coulisses à bascule, se tire à volonté, chaque moitié venant s'ajuster aux extrémités du plateau supérieur qui se rabat au même niveau."

Ce modèle avec des sphinges similaires est conçu par Crispin de Passe (Arnemuiden, 1564 - Utrecht, 1637), comme en témoigne un dessin conservé à la Bibliothèque nationale de France, reproduit in Jacques Thirion, "Le mobilier du Moyen-Âge et de la Renaissance en France", Dijon, Faton, 1998, p. 128. Des exemplaires se rapprochant sont conservés aux musées de Dijon, Toulouse, et au Louvre.

Estimation : 5 000 € ~ 8 000 €

Pour aller plus loin
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :