FR
EN

AUTOGRAPHES & SOUVENIRS HISTORIQUES

 
Consulter les détails de la vente

Lot 264

Lot de + 380 lettres, XIXe et XX siècles :o...
Lot de + 380 lettres, XIXe et XX siècles :o...
Lot de + 380 lettres, XIXe et XX siècles :o...

Lot de + 380 lettres, XIXe et XX siècles :
o L.A.S., s.d., Alphonse KARR (1808-1890), écrivain, 2 pages in-8 ; au sujet de son intérêt le jardinage ;
o Robert Gustave Fuchs dit Robert FLOREY (1900-1979), réalisateur, acteur et producteur de cinéma à Hollywood, 2 L.S., 25 septembre et 12 octobre 1960 ;
o Henri LABROUE (1880-1964), avocat et professeur de lettres, antisémite qui impose un cours sur le judaïsme à la Sorbonne entre 1942 et 1944, arrêté et condamné à 20 de réclusion ; L.A.S. écrite de sa cellule à Fresnes en 19148 et L.S. de 1951 ;
o 6 L.S. de Robert SCHUMAN garde des Sceaux ; Michel DEBRÉ garde des Sceaux ; Xavier de BEAULAINCOURT, secrétaire particulier du général de Gaulle ;
o Edmond PERRIER (1844-1921), zoologiste, directeur du muséum et président de l'académie des sciences ; 29 L.A.S. et L.S., 1873-1920 ; correspondance passive reçue du monde entier de confrères scientifiques, académiciens, écrivains dont Louis Dollo, Thomas Wayland Vaughan, Paul Pelseneer, Edwards Philips Allis, Jules Künckel d'Herculais, général Emile Jourdy, Henri Blanc, Jean Finot, Fernand Laudet, Joseph Fabre, Adolphe Brisson, Louis de la Saussaye, Léon Denis, Emile Vuno de l'université de Genève qui a écrit au lendemain du déclanchement de la Grande guerre  : " 27 novembre 1914 Mon cher ami(…) Ici nous nous heurtons à l'opinion suisse qui, contrairement à ce que l'on croit généralement en France, est en majeure partie francophile, mais au gouvernement fédéral dont la politique fut dès le premier jour d'observer une neutralité stricte. Et c'est sur cette neutralité que les vues diffèrent en Suisse allemande et en Suisse française. Ainsi nous Suisses français nous aurions voulu qu'aussitôt après l'odieuse violation du territoire belge le Conseil fédéral fit entendre un cri de protestation ; les Suisses allemands le louent de n'en avoir rien fait. Et de cette abstention initiale de notre gouvernement, est résulté le silence obstiné de nos intellectuels (Suisses allemands surtout) dans toutes les manifestations que certains intellectuels de la Suisse française ont voulu accomplir. Nous estimons que neutre ne signifie pas pleutre et que la neutralité, au point où la poussent nos collègues et compatriotes de langue allemande, confine à la pleutrerie. Tel est l'essentiel désaccord existant entre les Suisses (…) C'est cela qui a fait rater la réponse que j'avais préparée à l'adresse des représentants de la Science et de l'art allemands, ce monstrueux monument de sottise, audacieuse que 93 ont signé. (…) J'aurais voulu que mon pays se fit l'honneur d'être le premier en sa qualité de vieille démocratie à exprimer sa répugnance à l'égard de l'impérialisme et le militarisme germanique ! Comme vous avez raison quand vous prétendez que la majorité des hommes son restés des égoïstes et des poltrons. Les intellectuels sont ce rapport pis que les autres. Et puis ils soignent leur carrière et leur libéralisme est borné par tout ce qui peut faire du tort à cette dernière. Nous avons réussi à constituer un groupe destiné à sauvegarder le droit des gens. Il s'est fondé à Berne il y a 15 jours et présente encore un caractère privé et confidentiel. Nous sommes en train de faire des démarches auprès des Etats-Unis dont le concours nous semble indispensable pour obtenir celui des autres états neutres (…) Dans l'état actuel des choses, il n'y a qu'un moyen de persuader les Allemands qu'ils ne sont pas les missionnaires de la Providence et les élus du Dieu vengeur. C'est de leur flanquer une épouvantable raclée… "
o Famille Voisin baron de GARTEMPE ; env. 260 L.A.S., en majorité 1ère moitié du XIXe siècle ; correspondance passive adressée à Hippolyte Voisin de G. (1794-1839), avocat général à Riom en 1829 puis conseiller à la cour de cassation, et à son fils Emmanuel Voisin de G. (1825-1894), dont Geneviève Garaud de Mémanges mère d'Hippolyte, Adrien Voisin de G. son frère, de confrères et amis dont Louis Jarrit Delille maire et député de Guéret, Charles François de Riffardeau duc de Rivière, François Dominique de Reynaud comte de Montlosier, Prosper de Barante, Pierre Antoine Meilheurat, etc.
o Louis Augustin François de MÉRIAGE (1767-1827), baron de l'Empire, maréchal de camp des armées du roi ; 83 L.A.S., 1813-1827, adressées à Esther Gibert son épouse au château de la Maisonfort à Vierzon, écrites de son quartier général à Paris, ou lors de ses déplacements en France ou en Espagne, dont lettre écrite au lendemain de la campagne de Russie : " 7 mars 1813 (…) Mes blessures sont guéries. Je sors depuis quelques jours, il y a ici fort bonne société, la noblesse est polie et la ville d'Orell où je suis est une des principales de la Russie (…) Il y a aux environs beaucoup de châteaux fort agréables, habités par les seigneurs les plus distingués de l'Empire, les fêtes s'y succèdent, les dames sont de la plus brillante éducation, quat au peuple il est ignorant et encore très moskovite, en général ce pays ci est fort curieux à

Adjugé : 420 €

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :