FR
EN

Le médaillon du Bon Pasteur

Mardi 05 janvier 2021

par Laurence Fligny

ROME, IVe SIÈCLE

Médaillon du Bon Pasteur


Verre bleu et or, fond de coupe, représentant le Christ Bon Pasteur. Debout entre deux arbres, Jésus est figuré en berger, imberbe, portant une brebis sur son dos ; il est vêtu d’une tunique courte, retenue à la taille et laissant son épaule droite découverte ; deux autres brebis se tiennent à ses côtés de part et d’autre de ses jambes.

Diam. 5,5 cm.
Dans une monture du XIXe siècle en métal doré.
(Cassures visibles et éclat).

Provenance :
collection d'un couple d'universitaires parisiens.

A gold and blue glass medallion depicting Jesus Christ as the Good Shepherd. Rome, 4th century A.D. Encased in a 19th century gilded metal stand.

Ouvrages consultés :
- Daniel Thomas Howells, “Making Late Antique Gold Glass”, New Light on Old Glass : Recent Research on Byzantine Mosaics and Glass, British Museum, 2013, p.112.
- Andrew Meek, “Gold Glass in Late Antiquity”, New Light on Old Glass : Recent Research on Byzantine Mosaics and Glass, British Museum, 2013, p.121.

Plus communément appelé "verre d’or" ce type d’objet est une forme de verre de luxe dont la technique consiste à faire fusionner une feuille d’or entre deux couches de verre. Si cette technique prend ses racines dans la Grèce hellénistique, c’est véritablement au moment de l’Empire romain tardif des IIIe et IVe siècles que cette production se développe. Parvenus jusqu’à nous de manière fragmentaire, ces morceaux de verre provenaient vraisemblablement de fond de tasses ou encore d’autres récipients décorés.

Parfois d’inspiration profane comme les deux exemples figurant un couple des collections du Kunsthistorisches Museum de Vienne (inv. n° XIa 35 et inv. n°XIa 37), un certain nombre de ces médaillons illustrent des sujets chrétiens. C’est ainsi que le musée du Louvre conserve un fragment sur fond transparent, datant du IVe siècle, orné de Jonas et la baleine (inv. n°. S 2053). Un autre visible au Landesmuseum de Wüttemberg représente la Vierge orante entourée de saint Paul et de saint Pierre. Ici, cette intéressante interprétation du Christ Bon Pasteur (Jean, 10,11) est à mettre en relation avec celles que l’on peut voir sur des sarcophages, des fresques, des mosaïques ou des sculptures relevant de l’art paléochrétien. Ce Christ imberbe figuré en jeune berger, directement inspiré des images d’Apollon portant une brebis sur ses épaules, est ainsi un précieux témoignage de l’emprunt fait à la culture romaine païenne par les premiers artistes chrétiens au début de notre ère.
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :