FR
EN

La vie de château, version king size

Jeudi 01 octobre 2020

Beaux-Arts, Armelle Malvoisin

Lit d’apparat dit Henri III du château d’Amboise,
XIXe siècle, époque Néo-Renaissance, noyer sculpté,
275 x 258 x 199 cm.
Estimation : 15 000 €
Ils ont le chic pour chasser des trésors incroyables dans des fonds de maison ou de château. Philippe et Aymeric Rouillac ont encore eu le nez creux pour leur 32e «Garden Party» qui se tiendra au château d'Artigny, en Touraine. Pêle-mêle, on y trouvera la première version, réalisée par l'atelier de Rubens, du tableau Saint Georges et le dragon conservé dans les collections de la reine d’Angleterre à Buckingham Palace (est. 80 000 €) ; un médaillon offert par Louis XIV à un corsaire de Saint-Malo avec ses diamants d’origine, resté dans la famille depuis trois cents ans (est. 60 000 €) ou encore un magnifique plat du XVIIIe siècle en faïence de Rouen, à décor ocre sur fond bleu, provenant des anciennes collections Rothschild et dont le pendant est au Louvre (est. 60 000 €). On remarquera aussi un spectaculaire lit à baldaquin de style Néo-Renaissance [ill. ci-dessous]. Le meuble a appartenu au collectionneur ÉmileGavet, fin «connoisseur» de l’art du XIXe siècle. «Il était persuadé que c'était le lit d'Henri III au château d’Amboise, avec son décor sculpté inspiré des recueils de gravures d'Androuet du Cerceau ou de Crispin de Passe, [...] soit le lit le plus prestigieux de la Renaissance française avec celui dit François Ier exposé au musée national de la Renaissance », expose-t-on chez Rouillac. Mais une étude scientifique du bois a remis en cause sa datation et son authenticité. Il n'en reste pas moins une pièce exceptionnelle.

• Rouillac • 4 et 5 octobre. «Garden Party»
Château d'Artigny • 92, rue de Monts • 37250 Montbazon
02 47 6122 22 • rouillac.com
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :