FR
EN

Le jeune amateur d'huitres

Dimanche 04 octobre 2020

par Andras Moller à l'cccasion d'un séjour à Londres, 1731



Andreas MØLLER (Copenhague 1684 - Berlin 1752)

Le jeune amateur d'huitres


Toile d’origine.
Signé (?) au dos : Sir John Thomson / peint par A. Moller / à Londres 1731.

Haut. 77, Larg. 63 cm.
(restaurations anciennes.)

Provenance :
- collection M.L., vente Paris, hotel Drouot, 11 décembre 1919, Me Baudouin, ancienne collection de M. [LEFEBRE] (Lugt 79709) n°47 pour 2.200 F.
- château de la vallée de l'Indre

The young oyster lover, by Andreas Moller on his original canvas.

D'origine danoise, Andreas Møller est un portraitiste itinérant dans diverses cours d'Europe. Il travaille successivement à Vienne, Kassel, Dresde, Londres, Paris, Florence, Mannheim, Leipzig et Berlin.

Au cours des années 1730, lors d'un séjour dans la capitale anglaise, Møller peint des scènes de genre dont l'originalité, la spontanéité et la fraîcheur de la vision étonnent au sein de l'ensemble de ses portraits assez conventionnels. La plus célèbre est « Un combat de boxe à Londres » de 1737, l'une des premières représentations de ce sport (Gemälde Galerie Altermeister de Kassel en Allemagne) où sont montrés aussi de nombreux petits métiers. On retrouve, au second plan, un personnage coiffé d'un tricorne de travers qui rappelle fortement notre gastronome. Celui-ci est peut-être un laquais chargé d'ouvrir les huîtres pour les convives (comme dans le célèbre "Déjeuner d'huîtres" de Jean-François de Troy - Chantilly, musée Condé -, 1735). Ce mets était déjà recommandé dans les ouvrages médicaux pour ses vertus aphrodisiaques.

Sous le règne de Georges II, la peinture anglaise était dominée par l'influence française de Nicolas Lancret et de Philippe Mercier. De ce dernier, les "jeunes hommes aux verres de vin" (Paris, musée du Louvre et Béziers, musée des Beaux-Arts) et le "jeune garçon en costume de folie" (collection particulière) sont contemporains de notre toile et anticipent ces types de sujets chez William Hogarth, par exemple dans la "Marchande de crevettes" (après 1740, Londres, National Gallery). Les détails de la nature morte relèvent par contre de la tradition flamande.
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :