FR
EN

Jean Marie Pie Michel Claret

Mercredi 22 juillet 2020

L'architecte-décorateur de Napoléon III et protégé du baron James de Rothschild.

Jean Marie Pie Michel CLARET (Toulouse, 1805 - Paris, 1886)

Fils d’un cordonnier toulousain, Jean-Marie, Pie, Michel Claret participe au Salon des artistes français en 1831 et 1832 avec des toiles et dessins du Jura, de Bretagne, de Franche-Comté, de Normandie ou de Toulouse. Il est alors l’élève de Pierre Luc Charles Cicéri, le célèbre décorateur de l’Opéra de Paris, comme le rappelle le Journal des artistes du 17 février 1833 : « M. Claret, élève de Cicéri, vient d’être chargé par l’administration municipale de Toulouse de renouveler les décorations du théâtre de cette ville. » Avec son maître Ciceri, décorateur des hôtels particuliers de la famille Rothschild, le jeune artiste collabore notamment aux travaux de rénovation de l’hôtel particulier de Salomon Rothschild rue Lafitte à Paris et à sa villa de Suresnes.

Claret devient à partir de ce moment un « protégé » de la famille Rothschild, comme en témoigne un coffret en ivoire et lapis qu’il signe en 1842 pour la naissance d’Alfred Charles de Rothschild, récemment redécouvert (vente à Paris, étude Daguerre, 17 mai 2018, n°18). Balzac, autre protégé de cette célèbre famille, préfère quant à lui parler de « domestique. » Claret reste d’ailleurs en relation d’amitié avec l’écrivain pour mener des affaires immobilières. Il lui sert de prête-nom le 15 avril 1841 pour racheter sa maison des Jardies à Sèvres, qui vient d’être saisie. On retrouve ensuite son nom comme homme de paille lors d’une vente aux enchères publiques organisée à l’Hôtel Drouot du 16 au 19 décembre 1850, dans le but de vendre des œuvres majeures par Greuze, Fragonard, Joseph Vernet, Quentin de la Tour…

Claret se marie le 4 septembre 1841 à Paris avec Rosalie Aglaé Porthmann, fille de la veuve Porthmann, imprimeur-libraire et éditrice d’Alexandre Dumas et de Balzac. Participant pleinement à la vie parisienne, Rosalie est portraiturée par Winterhalter. Le couple demeure alors chez ses beaux-parents 16 rue Cadet et aura quatre enfants. À partir de 1851, l’architecte installe officiellement son cabinet au 24 rue des Petites Ecuries, louant et partageant les bâtiments, hangar et terrains avec la société de la cristallerie de Lyon. Il apparaît comme architecte dans les annuaires à cette adresse jusqu’à son décès.

En 1858, James de Rothschild lui propose la construction du château de Pregny à Genève, mais son projet n’est pas retenu, au profit de celui de l’anglais Joseph Paxton. Claret est en revanche désigné pour construire en 1862 l’école, la justice de paix et la mairie de Lamotte-Beuvron, sur commande de l’empereur Napoléon III, propriétaire du domaine.
Veuf en 1855, il se remarie au début des années 1860 avec Marie Boyreau, originaire comme lui de la région toulousaine, et de trente-sept années sa cadette. Ses témoins sont deux architectes : Charles Brouty et Joseph Broustet. Il décède à 80 ans à son domicile 24 rue des Petites Écuries le 26 novembre 1886. Certains des meubles, tableaux et objets présentés lors de la 32e vente Garden Party au château d’Artigny les 4 et 5 octobre 2020 proviennent de sa descendance directe, qu’ils aient été conservés dans l’appartement parisien ou dans une propriété familiale en Bourgogne jusqu’à ce jour.
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :