FR
EN

Storia naturale degli uceli

Dimanche 04 octobre 2020

par Saverino Manetti, 1767-1776

Saverio MANETTI

Storia naturale degli uccelli. Ornithologia methodice digesta atque iconibus aeneis ad vivum illuminatis ornata.


Florentia, in aedibus F. Mouck. (Tomes I, II, III ; 1767-1771). Apud Cajetanum Cambiasium, typographum regium. (Tome IV, 1773). In typographia Iosephi Vanni. (Tome V, 1776).

Cinq volumes in-plano (470 X x 370 mm), plein vélin rigide ; tranches mouchetées. Reliure italienne du temps. Tous les feuillets sont montés sur onglet.

Collation
Tome I : (4 ff), portrait de Giovanni Gerini, sénateur florentin, gravé par Violante Vanni, 96 pages et 120 planches.
Tome II : (3 ff) 86 pages et 120 planches.
Tome III : (4 ff), 78 pages et 120 planches.
Tome IV : (2 ff), frontispice gravé par Lorenzi, (1 f) d'avis au lecteur, 72 pages et 120 planches.
Tome V : ( ff), frontispice gravé par Lorenzi, 99 pages et 120 planches.

(Seules les pièces de titre des tomes I et III ont été conservées, celle du tome III est incomplète. Corps d'ouvrage du tome V déboîté. Les titres et faux-titres, pour la plupart, montés sur de courts onglets comme l'ensemble des volumes, tendent à se découdre.)

Exemplaire aux somptueux coloris, d'une exceptionnelle fraîcheur, exempt de rousseurs. Cet ouvrage, dont la publication dura dix ans, est considéré comme l'une des plus grandes réussites de la typographie italienne du XVIIIème siècle, et l'un des plus beaux livres illustrés d'ornithologie, toute époque- et tout pays- confondus.
Tirées sur un vergé fort d'une qualité exceptionnelle, peut-être spécialement fabriqué pour l'ouvrage (toutes les feuilles sont montées sur onglet, et portent le même filigrane, précisément en leur centre), les planches gravées par Lorenzi et Violante Vanni sont rehaussées de couleurs saisissantes, à la gouache et à l'aquarelle.

La majorité des oiseaux représentés appartenaient aux immenses collections du sénateur florentin Giovanni Gerini (1723-1785), dont le portrait gravé par Violante Vanni figure au début du tome I. Ils avaient été dessinés et coloriés dans le cabinet de curiosités même de Gerini par le peintre Giovanni Ferreti (1692-1768), l'un des plus importants représentants du style rococo toscan : "Molto sono le figure dell'Opera originale, le quali hanno il merito d'essere state disegnate et colorite da un esperto, e celebre nostro pittore il Sign. Giovanni Ferretti, ancora vivo". (Préface "A lettori", page 4).

Saverio Manetti (1723-1785) médecin, botaniste et ornithologuee florentin, membre de nombreuses académies savantes italiennes, françaises, anglaises, possédait un des plus riches cabinets de curiosités d'Italie. Il a entretenu une correspondance suivie avec les principaux scientifiques européens du temps, en particulier avec le naturaliste suédois Carl von Linné.

Violante Vanni (1732-1778) était l'une des rares graveuses actives à cette période.
Son importance dans la réalisation de l'ouvrage est confirmée par sa présence, à côté de Saverio Manetti et Lorenzo Lorenzi, dans les dédicaces à LeopoldLéopold, roi de Bohème Bohême et de Hongrie (Tome I), Marie-Louise d' Espagne, Grande Duchesse de Toscane (Tome II) et Ferdinand Ier de Bourbon, Duc de Parme (Tome III).

300 planches environ portent dans leur partie inférieure une dédicace gravée au nom d'un des souscripteurs qui ont permis la publication assurément très dispendieuse de l'ouvrage.. Ce sont pour la plupart des naturalistes, scientifiques, médecins, artistes, patriciens et bourgeois de Toscane, en particulier de Florence, mais aussi de Livourne, Pistoia, Pise, Modène, Crémone, Vicenza, Lucca etc... On y trouve aussi quelques personnalités anglaises, françaises, suisses, espagnoles, etc... Carl von Linné, dont Manetti suit scrupuleusement la nomenclature est du nombre.

Références

S. Peter Dance (Birds  : Classic natural history prints). "Larger, better engraved and more vividly coloured than any previous book on birds… The production of its five massive folio volumes must have been one of the most remarkable publishing ventures ever undertaken in Florence”.
Claus Nissen (Die zoologische Buchillustration. IVB 558).
Sacheverell Sitwel (Fine Bird Books, ed. 1990) : "It is a work in six huge volumes, and was perhaps the finest Bird Book issued to date, and one of the most sumptuous publications of the Italian eighteen century" (Page 11). “One of the half-dozen or so great bird books in the collector’s sense”. (Page 120).
Christine Jackson  : (Dictionary of bird artists of the world). « « One of most sumptuous publications of the eighteen century in Italy” »

Provenance

Ex-libris XVIIIème avec la devise « Sola virtus vera nobilitas »

Famille Marchand, propriétaire du Château du Mets à Berchères- les- Pierres, près de Chartres.
Jean-Jacques Marchand (1770-1850), naturaliste et entomologiste, possédait une des plus considérables collections européennes de lépidoptères et coléoptères. Elle fut acquise dans la seconde moitié du XIXème par les frères Oberthur, de Rennes, qui la vendirent en grande partie au British Museum entre 1924 et 1958.
Armand Marchand (1802-1870), naturaliste et ornithologue, est l’auteur d'un "Catalogue des oiseaux observés dans le Département d'Eure- et- Loire" (1865).
Jean-Albert Marchand (1828-1888), naturaliste et ornithologue, fut conservateur à la bibliothèque de Chartres.

René Ronsil cite "l'ensemble de 150 planches coloriées assez curieuses d'oiseaux en duvet, qui à [sa] connaissance, forme un ouvrage unique en son genre intitulé "Les poussins des Oiseaux d'Europe" (Chartres 1883, 2 vol. petit in-4°. Toutes ces figures sont dessinées et lithographiées par Albert Marchand sous l'inspiration et avec le concours de son père Armand Marchand .. Présentées sous un plus petit format, elles parurent d'abord de 1863 à 1879 dans la Revue et Magasin de Zoologie" (Ronsil : L'art français dans le livre d' oiseaux, Paris, Société Ornithologique de France, 1957, page 71).

A noter, parmi les souscripteurs de l'ouvrage d'Audebert et Vieillot, "Oiseaux dorés ou à reflets métalliques", Paris, 1802, un "Marchant [sic] fils, à Chartres".

Selon le récit familial, l’importante collection d’ornithologie des Marchand, donnée au Museum d’Histoire Naturelle de Chartres, a été détruite pendant la seconde guerre mondiale.
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :