FR
EN

L'Orient-Express bloqué en Sologne

Dimanche 22 mars 2020

par Aymeric Rouillac, extrait de "Adjugé ! La saga des Rouillac"


L’Asie n’a jamais été aussi proche. À partir de 1883, grâce à l’Orient-Express, Constantinople n’est plus qu’à quelques jours de train de Paris, via Vienne ou Venise. Deux fois par semaine, la Compagnie internationale des wagons-lits (CIWL) réunit les deux continents.

Jacques Guyot, amateur passionné de trains et de châteaux, redresseur de vieilles pierres et rêveur impénitent, a réuni dans le parc de son château de La Ferté Saint-Aubin en Loiret des wagons de la CIWL et du Paris Lyon Méditerranée (PLM). Lorsqu’il nous demande de les vendre au printemps 2010, le défi est à la hauteur du mythe. Ces wagons qui ont été déclassés par les firmes ferroviaires ont subi bien des outrages. L’un d’eux a même servi de snack sur les bords de la Nationale 10 !

La flamme est pourtant prête à être rallumée, comme en témoigne l’avalanche de sollicitations médiatiques que nous recevons. Le jour de la vente, des amateurs de toute l’Europe sont présents à Cheverny. Le wagon salon-lit du PLM, semblable à celui qui servit pour le voyage officiel de la famille Windsor en France, gagne le parc normand d’un financier français en guise... de nouvelle chambre d’amis (cat. 143). Le wagon-couchette devient gîte de luxe pour nuit de noce romantique dans un camping breton et l’un des deux wagons-restaurants retrouve son utilité d’origine dans un golf alsacien.

La très désirée voiture-restaurant n°3344 est, elle, achetée par un Suisse (cat. 142). Lorsque je lui indique que le wagon est vendu avec son coupon de rails, il me répond qu’il n’en aura pas besoin car il dispose de son propre circuit privé dans les Alpes. Il pré- voit de restaurer intégralement cette voiture et de la faire rouler avec son train personnel. Il lui manquait précisément un wagon-restaurant pour revivre les fastes de la Belle Époque et redonner vie à un mythe !

Extrait de "Adjugé ! La saga des Rouillac"
240 pages, 450 photos, 39 €, aux Éditions Monelle Hayot

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :