FR
EN

Chomo exposé avec les "Croqueurs d'étoiles"

Jeudi 04 juillet 2019
Précédent

Fondation Ceres Franco, à Montolieu

Les Croqueurs d'Étoiles

DU 20 AVRIL AU 03 NOVEMBRE 2019

Vue de l'exposition
Vue de l'exposition


Voilà 50 ans exactement, le 20 juillet 1969, on a marché sur la Lune pour la première fois. « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité » qui constitue l’aboutissement d’une quête scientifique. Il s’agit aussi d’une aventure esthétique, fondamentalement poétique.

Dix ans plus tôt, la mission soviétique Luna 3 réalise la première photographie de la face cachée de la Lune. La même année, Cérès Franco, jeune Brésilienne installée à Paris, entreprend une carrière de critique d’art originale. Aux plasticiens à la mode, essentiellement abstraits, elle préfère des créateurs atypiques. Leurs œuvres sont singulières, naïves, populaires, fantastiques, expressives.

Et si ces inventions reflétaient un aspect méconnu de notre histoire de l’art : l’apparition d’un vocabulaire de formes inspirées du cosmos, des hommes entrainés et des instruments mis au point pour le conquérir ?

Les peintres et les sculpteurs présentés dans cette exposition subliment la silhouette des astronautes et de leurs équipements, la matière des paysages sidéraux, l’allure des extraterrestres. Et renouvellent la représentation des divinités supposées baguenauder outre-terre.

En 1962, Cérès Franco devient commissaire d’expositions, pour défendre une esthétique figurative, subversive et enchantée. L’homme, parfois ses machineries, surtout son imaginaire, sont ses héros. Jusqu’en 1972, date de la dernière mission Apollo et de l’inauguration à Paris de la galerie de Cérès Franco, baptisée L’Œil de Bœuf, cette création s’épanouit et s’enrichit, grâce à des artistes issus de tous les horizons du monde. Dans le sillage des prières millénaires honorant la Lune, des rêveries romantiques issues de sa contemplation et en dépit du projet moderne de sa colonisation, des images et des volumes surgissent à foison. Leurs créateurs rivalisent d’inspiration et de fantaisie pour décrire l’astre, les planètes ou les étoiles qui l’environnent ainsi que leurs habitants.

L’influence de ces artistes persiste à présent. Marcher sur la Lune en a préservé le mystère. Et si les missions spatiales envisagent désormais de goûter à des galaxies plus lointaines, « Au clair de la lune, mon ami Pierrot », et sa Colombine, croquent toujours les étoiles.

En savoir plus
Voir les œuvres de l'expo
Horaires d'ouverture


Ouvert du 20 avril au 3 novembre 2019 - Tous les jours de 14h à 19h sauf le lundi et ouverture exceptionnelle les lundis fériés
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :