FR
EN

Ettore Sottsass

Vendredi 12 Octobre 2018

La collection Philippe Méaille

Ettore Sottsass avec Ernest et Inge Mourmans, Sergio Cappelli et Patrizia Ranzo, Venise, 2000


Numéros 24 à 31 de la vente du 11 novembre 2018

"La beauté, dit Rodin, n'est pas un point de départ, mais un résultat; il n'y a de beauté que là où il y a de la vérité". Ettore Sottsass voit dans la vie quotidienne des choses que personne d'autre ne voit. Il les révèle en commençant à faire se rencontrer des matériaux à travers lesquels s’exprime son imaginaire, fertile et libre... Il expulse ensuite la fonction décorative d'un objet en favorisant son utilisation. Un vase est fait pour qu'on nous offre des fleurs. Au-delà de l'objet, son art magnifie le lien affectif qui nous relie à lui, révélant ainsi l'intimité de la vie quotidienne dans un langage formel et sobre. L'épure comme signature. Bien qu'il ait travaillé dur pour la grande industrie (Olivetti, Poltronova, Siemens, Zanotta), ses recherches expérimentales font de lui une figure internationale au sein du mouvement que Germano Celant décrit comme un "Design radical".

Fondé en 1981, le groupe Memphis, dont le nom s'inspire d'une chanson de Bob Dylan, est né de deux voyages initiatiques entrepris par Sottsass. L’Inde pour la couleur ; et San Francisco, pour sa rencontre avec la Beat Generation. Un parcours audacieux entre le Pop et le sacré. "Il y avait de la place pour de nombreuses utopies et pour l'expression des émotions de ma génération", explique Nathalie du Pasquier, qui appartenait au groupe de jeunes créateurs de Sottsass. En renouvelant le langage des objets, les designers italiens confrontent leur identité et revisitent leur design, par le design. Il se souvient sans doute que dans son enfance, il a commencé à dessiner et à fabriquer des objets pour en jouer, et comme si c'était hier, il raconte son impatience de les redécouvrir le lendemain. Le fonctionnel au service de l'irrationnel... Les douze œuvres d'exception que nous vous présentons sont nées d’une rencontre, d’une communion. Entre le créateur et sa main. Parce que le designer est le seul artiste à ne pas produire ce qu’il a dessiné. Ernest Mourmans est celui par qui le miracle est accompli. L'intention artistique d'un artiste se heurte aux propriétés complexes et inattendues de la matière. L'écoute et le temps sont les préludes inauguraux à toute création. Avec confiance, Sottsass abandonne son imagination entre les mains d'Ernest Mourmans qui dit de son ami qu'il est le seul au monde à pouvoir faire tenir cinq cubes l'un sur l'autre en totale harmonie. "C'est incroyable", dit l'éditeur, quand il fait un croquis, il est immédiatement grandeur nature.

Sottsass rencontre Ernest Mourmans en 1994 pour l’exposition du Centre Pompidou, leur collaboration fructueuse se poursuit jusqu’à la mort de l’artiste. Mourmans, lui-même architecte, est à l’époque l’un des seuls galeristes au monde intéressé par le Design. Aussi collectionneur que marchand, il passe la plupart de son temps à produire et collectionner l’œuvre du maître.

Ettore SOTTSASS (Innsbruck, 1917 - Milan, 2007)
"Miss do not you like caviar", c. 1987

Suite de quatre fauteuils en frêne laqué noir et métal chromé. Dossier rectangulaire relié à l'assise par trois cylindres métalliques. Pieds terminés par des patins circulaires en bois laqué noir.
Renzo Brugola pour la Galerie Blum Helman.

Haut. 82, Larg. 53, Prof. 55 cm.
(petits accidents)



Ettore SOTTSASS (Innsbruck, 1917 - Milan, 2007)
VASE-SCULPTURE, 1995

Socle cubique en marbre noir avec six vases tubulaires en verre de Murano, trois rouges, un bleu et deux noirs. Signature manuscrite gravée au premier plan sur l'un des éléments en verre "Venini by The Gallery Mourmans 5/5" et daté.

Haut. 73, Larg. 40, Prof. 32 cm.
(trois corolles restaurées)

Provenance : Galerie Ernest Mourmans, collection Philippe Méaille.

Exposition : «Sottsass, Il vetro», Le Stanze del Vetro, 57e Biennale de Venise, 2017.

Bibliographie : catalogue de l'exposition "Ettore Sottsass Big and small works, Johanna Grawunder Many small works", Éditions The Gallery Mourmans, 1995, n°32.


Ettore SOTTSASS (Innsbruck, 1917 - Milan, 2007),
CABINET "STÉRÉO"
Haut. 223, Larg. 152, Prof. 76 cm.
(petits manques et accidents).

Provenance : Galerie Ernest Mourmans, collection Philippe Méaille.

Bibliographie : Ronald T. Labaco, "Ettore Sottsass architec and Designer", Merrell, London, 2006, p. 122.
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :