FR
EN

Les enchères du Bateau Ivre totalisent 18.100 euros

Dimanche 21 Janvier 2018

La Nouvelle République, Évelyne Bellanger

Aymeric Rouillac a mené avec son habituelle maestria les enchères au (et pour le) Bateau Ivre, hier après-midi.
Aymeric Rouillac a mené avec son habituelle maestria les enchères au (et pour le) Bateau Ivre, hier après-midi.

La vente, hier au Bateau Ivre, de 75 œuvres d’art offertes par des artistes régionaux a permis de récolter un peu d’argent pour les travaux.

C’était la première fois, hier, que la mythique salle de spectacles de Tours, fermée depuis décembre 2010, mais sauvée par le collectif Ohé du bateau, voyait des enchères se dérouler sur sa scène.

Le Bateau Ivre, après l’aval de la commission de sécurité, avait en effet rouvert au public depuis une semaine, afin de permettre aux éventuels enchérisseurs de découvrir les 75 œuvres d’art, offertes majoritairement par des artistes locaux.
Pour financer (un peu) les futurs travaux du Bateau

C’est dans la salle restée dans son jus que le célèbre commissaire-priseur tourangeau, Aymeric Rouillac, a mené (gratuitement) les enchères, avec son habituelle maestria, entre 15 h et 18 h 30, dans une salle comble et avec un public acquis à la cause du Bateau. Il était assisté par Frank Mouget, l’emblématique coordonnateur et membre fondateur du collectif Ohé du bateau, qui a permis de sauver cette salle de spectacles située rue Édouard-Vaillant. Un public essentiellement constitué de membres ou de sympathisants de la Scic (Société coopérative d’intérêt collectif) Ohé du bateau, plus grande coopérative culturelle de France, avec 1.586 sociétaires.

Les enchères des œuvres ont totalisé 18.100 euros, la plus haute (faite par le député LREM Philippe Chaumeau) étant de 1.100 €, pour la photo de Marie Pétry, celle d’une femme dans une baignoire, rue Nationale.
A noter que l’artiste tourangelle Zibelyne a acheté pour 700 € la sculpture en forme de bateau de Bernard Delaire, pour aussitôt l’offrir au Bateau Ivre (« qui aurait bien voulu faire des enchères mais n’en avait pas les moyens », dixit Carole Lebrun, présidente du collectif), sous un tonnerre d’applaudissements.

Les 18.100 euros récoltés vont servir à alimenter l’enveloppe des travaux de la future remise en scène du Bateau Ivre, dont la première tranche dépasse les 500.000 euros, et pour lesquels une nouvelle souscription devrait être bientôt lancée.
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :