FR
EN

Un guéridon d'exception de retour à Villandry ?

Jeudi 07 Septembre 2017

La Tribune de Tours, Philippe Hadef

Un guéridon en acajou et porcelaine de Sèvres réalisé par l’ébéniste impérial à l’époque de Napoléon 1er

Alors que nous approchons à grand pas des journées du patrimoine, il est intéressant de noter que dans ce domaine rien n’est jamais figé. Pour preuve, le Château de Villandry ne cesse d’enrichir sa collection en se réappropriant meubles et peintures qui y ont occupé une place avant d’être dispersés. Exemple avec ce guéridon offert au frère de Napoléon 1er au prix de 120 000 euros. Les mécènes de toutes tailles sont appelés en renfort.

Le patrimoine historique sera bientôt à la fête dans toute la France et particulièrement en Touraine, département richement doté grâce à son histoire remarquable. Mais aussi exceptionnel qu’il soit, chaque propriétaire privé ou public tente, au fil des ans, de reconstituer au mieux l’ambiance des lieux. Et cela passe souvent par des acquisitions d’œuvres, de mobilier ou encore de restauration.

Au Château de Villandry, comme ailleurs, on est à l’affût de chaque élément qui, au fil des siècles, a pu changer de main à l’occasion, notamment, d’une succession. C’est le cas par exemple pour ce splendide guéridon d’acajou et de porcelaine de Sèvres attribué à l’ébéniste de la famille impériale, Jacob-Desmalter. Une véritable œuvre d’art réalisée par un maître en la matière au temps où, le frère de Napoléon 1er occupait le château que le généreux empereur lui avait offert.

Il y a presque cent ans que ce guéridon avait été vendu. Et ce dans les années qui ont précédé l’acquisition du château par l’arrière-grand-père de l’actuel propriétaire, Henri Carvallo. Un acquéreur qui allait, dans les années qui suivirent, dépenser une fortune considérable pour redonner à l’ensemble son cachet renaissance d’origine. Henri Carvallo, comme ses aïeuls, continue de travailler à la restauration du Château de Villandry. Et sa passion pour ce lieu qui accueille 350 000 visiteurs par an, est capable de déplacer des montagnes.

Reconnu pour ses jardins.

Alors que Villandry est surtout connu pour son magnifique jardin, les espaces intérieurs, qui évoluent année après année, attirent de plus en plus. La reconnaissance d’un travail de fond qui continue avec ce projet de rachat auprès d’un grand antiquaire parisien qui a consenti à réduire son prix de vente de 70 000 euros pour permettre ce retour à son lieu d’origine.

Afin de parvenir à boucler son budget, un financement participatif est en cours et quelques animations sont programmées les 13, 16 et 17 septembre alors que ce guéridon réintégrera Villandry pour quelques jours avant la clôture de cet appel aux dons. Il sera d’ailleurs ponctué le 13 septembre par une conférence animée par Philippe et Aymeric Rouillac, à 18 heures, dans la salle Castellane du Château de Villandry (dans la limite des places disponibles).

Une belle histoire qui trouvera peut-être une fin heureuse si les mécènes parviennent à rassembler les 40 000 euros qui manquent encore pour que ce guéridon retrouve sa place au sein du patrimoine historique tourangeau.

Infos : www.dartagnans.fr/catégorie/château
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :