FR
EN

Pendule d'Athéna armée

Dimanche 11 Juin 2017 à 14h30

L'égérie guerrière des palais de la République

Pendule de la salle du Conseil de la Malmaison (n° inv. MM40477280)
Château de Malmaison, salle du Conseil.
Château de Malmaison, cheminée de la salle du Conseil.
Conseil de défense, le 18 mai 2017 dans le Salon Vert du Palais de l'Elysée. © C. Petit Tesson/ap - Le Monde du 20 mai 2017
Conseil de défense, le 21 avril 2017 dans le Salon Vert du Palais de l'Elysée - Photo AFP - Philippe Wojazer
22 janvier 2015, Palais de l'Élysée, le président Hollande quitte le Salon Vert. © Jean-Claude Coutausse pour Le Monde
Cliquez pour accéder à la vente

Importante PENDULE dite d'ATHÉNA

en bronze doré et patiné. La déesse debout, coiffée d'un casque à crête lauré, vêtue d'une courte tunique et d'un long manteau retenu par une agrafe. Armée d'une lance ornée d'un caducée, d'un rameau de laurier et d'un épi de blé. Elle porte un bouclier formant cadran, orné des quatre Saisons entourées de médaillons émaillés blancs indiquant les heures en chiffres arabes, alternés des signes du zodiaque en bronze. Athéna repose sur sa base en marbre griotte à décor d'appliques de bronze doré figurant en façade un trophée d'armes ceint d'une couronne de laurier flanquée de deux palmettes, les côtés ornés de couronnes de lauriers entourant des motifs allégoriques. Socle en bronze doré à décor de feuilles d'eau. Mouvement avec suspension à fil.

Attribuée à Gérard-Jean GALLE (1788-1846).

Époque Empire - Restauration.

Haut. totale : 85 cm.
(un motif de bronze sur la base manquant, petite perforation au niveau de la porte du mécanisme).

Provenance : familles Parent du Châtelet et Roland de Rengervé, par descendance depuis quatre générations, Nantes.

An important patinated and gilt-bronze CLOCK figuring ATHENA attributed to Gérard-Jean GALLE. First quarter of the 19th century.

Des pendules semblables sont visibles dans les collections publiques françaises :
- à La Malmaison sur la cheminée de la "salle du Conseil",
- au Ministère des Affaires Étrangères (Tardy, Les Plus Belles Pendules Françaises, 1994, p. 278).

À l'étranger, des modèles similaires sont exposés :
- dans les collections royales espagnoles (J. Ramon Colon de Caravajal, Catalogo de Relojes Del Patrimonio Nacional, Madrid, 1987, p.185, sous le numéro 165),
- au palais royal de Stockholm,
- comme au château d'Ehrenburg, à Cobourg, en Allemagne.

Un modèle similaire a été vendu chez Christie's Londres le 9 décembre 2010 sous le numéro 317.

LA PENDULE DES PALAIS FRANÇAIS

Synthèse parfaite du goût du premier quart du XIXe siècle, notre pendule figure Athéna fille de Zeus, déesse de la stratégie militaire. Gérard-Jean Galle nous la présente immuable face au temps qui passe, parée de ses attributs du casque et du bouclier. Rompu au goût français, le maréchal Bernadotte (1763-1844), monté sur le trône de Suède sous le nom de Charles XIV en 1818, entreprend de meubler les résidences royales, au goût français de l'Empire. Le 12 juin 1823, Galle livre pour 1350 francs au château de Stockholm un modèle identique au nôtre (illustrée dans H. Ottomeyer et P. Proschel, Vergoldete Bronzen, Munich, 1986, p. 397 fig. 5.18.12).

Pour créer cette spectaculaire pendule, Galle s'inspire des statues antiques du Louvre comme l'Athéna "Pallas de Velletri". Suite à la campagne d'Italie de 1797, avec les trésors antiques ramenés par le jeune général Bonaparte, le musée des Antiques est inauguré au Louvre en 1800. Il va devenir un lieu d'émerveillement pour les parisiens et une source d'inspiration pour bon nombre d'artistes. Percier et Fontaine font de Paris la nouvelle Rome. Dans les arts décoratifs, pendules, luminaires et
porcelaines se couvrent de figures antiques à l'image du "Service iconographique antique" du Cardinal Fesch ou du Surtout du service particulier de l'Empereur en biscuit créé par Alexandre Brongniart et Vivant-Denon. Le bronze, matériau antique par excellence, se prête à cette anticomania et les bronziers comme Thomire ou Gérard-Jean Galle (1788-1846) créent de spectaculaires
objets d'un luxe inouï.
Fils de Claude Galle (1759-1815), Gérard-Jean Galle lui succède en 1815 en reprenant l'atelier installé rue Vivienne à Paris. Il y perpétue la tradition familiale en créant de spectaculaires objets d'art en bronze, notons une surprenante suspension montgolfière conservée au J.Paul Getty Museum, à Los Angeles. En 1819, ses créations sont récompensées à l'Exposition des produits de l'industrie organisée au Louvre où il remporte une médaille d'argent pour ses horloges et ses luminaires en
bronze. Il devient par la suite fournisseur de la couronne. La Révolution de Juillet de 1830 et l'avènement des Orléans au pouvoir nuisent à ses affaires. Il meurt ruiné en 1846.

Pierre-Guillaume Klein.

Château de Malmaison, salle du Conseil.

Pendule de la salle du Conseil de la Malmaison (n° inv. MM40477280)

Conseil de défense, le 21 avril 2017 dans le Salon Vert du Palais de l'Elysée - Photo AFP - Philippe Wojazer

22 janvier 2015, Palais de l'Élysée, le président Hollande quitte le Salon Vert. © Jean-Claude Coutausse pour Le Monde
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :