FR
EN

34ème VENTE GARDEN PARTY - I

 
Consulter les détails de la vente

Lot 20

École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...
École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...
École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...
École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...
École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...
École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...
École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...
École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...
École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...
École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...
École Flamande vers 1630entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)Portrait...

École Flamande vers 1630
entourage d'Antoine Van Dyck (Anvers, 1599-1641, Blackfriars)
Portrait d'un artilleur

Toile.
Au dos une étiquette " Thos, Agnew & Sons B 7931".

Haut. 116 Larg. 93 cm.

Provenance :
- galerie Agnews, Londres en 1958, présenté comme Bernardo Giovanni Carboni (1614-1683) (publicité dans International Studio, New York, août 1958),
- acquis auprès de cette galerie par David Ogilvy, château de Touffou, Poitou.

Portrait of an artillery officer by the entourage of Van Dyck around 1630. Oil on canvas.

Le col de cet artilleur au motif typique de rosette confirme un portrait peint à Gênes, très probablement dans la seconde moitié des années 1620, alors que van Dyck y résidait. Rentré d’Angleterre en mars 1621, l’artiste repart en effet pour l’Italie le 3 octobre de la même année et arrive à Gênes le 20 novembre. Il y séjourne d’une manière plus ou moins continue jusqu’en 1627 et y réalise des décors pour les églises ainsi que de nombreux portraits pour l’aristocratie. Marquant profondément les artistes locaux, il fait évoluer la peinture de portrait, encore très hiératique, froide et conventionnelle, vers des œuvres plus « habitées », peintes avec plus de naturel.

Certaines familles ayant commandé des portraits à van Dyck vont demander quelques années plus tard de nouveaux portraits à des artistes locaux. Ceux-ci vont réinterpréter les modèles du maître en reprenant ses poses élégantes, utilisant comme lui une lumière latérale pour éclairer les carnations et jouant avec les drapés et les contrastes de couleurs. Les armes familiales représentées sur cette toile n’appartiennent toutefois pas à celles de la ville de Gène.

Dans notre tableau, le modèle est un officier d'artillerie ; il porte l'épée, sa main droite est posée sur son casque, le feu d'un canon est visible en bas à droite tandis que des plans de futs de canon sont représentés en bas à gauche. Cet aspect militaire est tempéré par une très belle pendule astronomique d'Augsbourg vers 1600, semblable à celle conservée au Germanische Nationalmuseum de Nuremberg par Hans Gruber, qui évoque une personnalité de collectionneur. La haute qualité de ce portrait peut être comparée au "Portrait d'un magistrat" par Carbone (Gênes, Galerie du Palazzo Rosso), notamment dans le traitement des vêtements et dans le cadrage à mi-corps, ou encore du "Portrait d'un sénateur" du même artiste au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg.

Si Giovanni Bernardo Carbone (Gênes, 1616-1684), véritable émule de van Dyck, fait une carrière de portraitiste nous pouvons citer d’autres artistes génois qui reprennent dans les années 1630/1650 ces principes quand ils ont l’occasion de réaliser des portraits: Anton Maria Vassalo, actif dans ces années-là, Jan Roos (1591- 1638), Domenico Fiasella (1589 – 1669), Gioacchino Assereto (1600-1650) ou Luciano Borzone (1590-1645).

Adjugé : 70 000 €

Pour aller plus loin
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :