FR
EN

31ème VENTE GARDEN PARTY

 
Consulter les détails de la vente

Lot 176
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée aux Frères Raingo et à Henri Picard, milieu du XIXe siècle

Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...
Garniture en bronze doré du "Songe de l'amour coupable" attribuée...

Attribuée à RAINGO Frères et à Henri PICARD (actif à Paris de 1831 à 1864)
Importante garniture de cheminée au "Songe de l'amour coupable" en bronze ciselé et doré.

La PENDULE représente une jeune femme vêtue à l'Antique, étendue qui a retiré son alliance et la regarde songeuse. Elle est accoudée sur un tertre fleuri refermant le mouvement. Il entoure un cadran de forme ronde, émaillé en blanc, indiquant les heures en chiffres romains et les minutes en chiffres arabes signé "Raingo Fres / à Paris". La base de forme oblongue est richement ornée d'enroulements feuillagés et de fleurs, d'une frise de godrons et de joncs rubanés.

La paire de CANDÉLABRES à huit bras de lumière feuillagés figure des amours. L'un, l'index levé et armé d'un gourdin, invite la jeune femme à la prudence ; tandis que le second, muni d'une paire de ciseaux, s'apprête, résigné, à se couper une aile... Ils reposent sur des bases de forme carrée ornées de façon similaire à la pendule.

Milieu du XIXe.

Pendule : Haut. 45, Long. 69, Prof. 21,5 cm.
Candélabres : Haut. 76, Larg. 42, Prof. 22 cm. (un bras cassé et restauré)

Provenance : château du Dauphiné.

Clock and candelabras of the Dream of the Guilty Love, gilded bronze by the brothers Raingo and Henri Picard, in the middle of the 19th century.

Œuvres comparables :
- Pendule : Christie's Londres, 30 septembre 2008, n°656.
- Candélabres : Sarasota Estate Auction, Floride, 30 juillet 2016, n° 96; pour l'amour prudent : Christie's New York, 20-21 avril 2005, n°566 et Sotheby's New York, 22 octobre 2008, n°146.

RAINGO ET PICARD : L'ASSOCIATION DE DEUX FROUNISSEURS IMPÉRIAUX

Cette garniture est née de l'association de deux fournisseurs de la cour de Napoléon III : les frères Raingo pour l'horlogerie et le fondeur doreur Henri Picard. Ce dernier est actif, de 1831 à 1839, au 6 rue de Jarente ; puis, de 1840 à 1864, au 10 rue de la Perle. Il participe au chantier de réunion des Tuileries et du Louvre, y réalisant la dorure des Petits Appartements de Napoléon III.

La maison Raingo Frères est fondée à Paris en 1823 au 8 de la rue de Touraine par les quatre fils de Zacharie Raingo, horloger-mécanicien du Garde-Meuble de la Couronne. Elle remporte la médaille de bronze de l'Exposition des produits de l'industrie française en 1844, avec notamment " une pendule, la Poésie et l'Éloquence, avec candélabres à enfants. " Le journal l'Illustration relève en 1847 qu'elle est : " l'une des premières [maisons] de Paris (...) par le mérite de ses produits. " Travaillant d'après l'Antique, mais aussi avec Pradier, Moreau, Carrier-Belleuse ou Linke, elle crée, à partir de 1860, de remarquables pièces pour l'Empereur et l'Impératrice Eugénie.

Estimation : 6 000 € ~ 8 000 €

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :