FR
EN

31ème VENTE GARDEN PARTY

 
Consulter les détails de la vente

Lot 144
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de ceux livrés pour le comte de Provence et Marie-Antoinette en 1785

Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...
Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de...

Fauteuil en bois doré estampillé Jacob, à la suite de ceux livrés pour le comte de Provence et Marie-Antoinette en 1785

FAUTEUIL à LA REINE en bois doré

et laqué, les supports d'accotoirs à balustres cannelés.
Décor sculpté et mouluré de frises de perle, de feuilles d'eau et de marguerites dans les dés de raccordement. Il repose sur quatre pieds fuselés et cannelés.

Estampille " IACOB ".
Georges Jacob (Cheny, 1739 - Paris, 1814), ébéniste rue de Cléry puis rue Meslée à Paris.

Époque Louis XVI.
Porte une étiquette avec l'inscription manuscrite : "fauteuils courans? du Salon" ; une marque gravée : "1345" ; et l'inscription : "C. Koeller LONDON & C SUCC, 153 Faubourg St Honoré 153".

Haut. 89, Larg. 61, Prof. 62 cm
(petits accidents, et renforts).

Provenance : collection feu comtesse de B.

Gilded wooden armchair stamped by Jacob, to be compared with those delivered for the Count of Provence and Marie-Antoinette in 1785.

Bibliographie :
- Jean-Jacques Gautier et Bertrand Rondot, "Le château de Versailles raconte le Mobilier national", Flammarion, 2011. Notre siège est proche, mais plus richement sculpté, des exemplaires représentés pp. 119-121 et 135 et livrés pour le comte de Provence et Marie-Antoinette vers 1785.

LES SIÈGES DE JACOB POUR LA COUR DE FRANCE

Georges Jacob est un ébéniste d'origine bourguignonne, élève de Delanois. Reçu Maître en 1765, il fonde son propre atelier rue de Cléry, puis rue Meslée. "Le plus célèbre et aussi le plus prolifique de tous les menuisiers en siège du XVIIIe" (P. Kjellberg) s'épanouit dans des styles novateurs d'une rare diversité. Maître du style Transition et initiateur du style directoire, il compte parmi ses commanditaires : le Roi, la Reine, Monsieur frère du Roi, le prince de Condé, le duc de Penthièvre et à l'étranger : le prince de Galles à Carlton House et l'électeur de Bavière. En 1796, il vend son entreprise à ses fils Georges II et François-Honoré-Georges qui adoptent l'estampille "Jacob Frères". Ils seront les ébénistes de Juliette Récamier, puis de l'Empereur Napoléon Ier.

Adjugé : 1 500 €

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :