FR
EN

TABLEAUX et DESSINS ANCIENS

 
Consulter les détails de la vente

Lot 215

Anthony Eugène RENOUARD (né le 20 mars 1835, à Cour...
Anthony Eugène RENOUARD (né le 20 mars 1835, à Cour...
Anthony Eugène RENOUARD (né le 20 mars 1835, à Cour...
Anthony Eugène RENOUARD (né le 20 mars 1835, à Cour...
Anthony Eugène RENOUARD (né le 20 mars 1835, à Cour...
Anthony Eugène RENOUARD (né le 20 mars 1835, à Cour...
Anthony Eugène RENOUARD (né le 20 mars 1835, à Cour...

Anthony Eugène RENOUARD (né le 20 mars 1835, à Cour Cheverny en Loir et Cher - mort à Paris, le 8 septembre 1921).

Convoi de prisonniers français, arrivant à Vendôme le 12 janvier 1871.

Toile d'origine, signée en bas à gauche.
Haut. 50 Larg. 64 cm. (accidents, restaurations, en l'état).
Cadre d'époque (accidents)

Provenance : collection privée d'une famille de Romorantin possédant plusieurs autres oeuvres de Renouard.
Notre tableau pourrait être le modelo, une autre version, ou une réplique réduite d'un grand tableau qui aurait appartenu anciennement d'après une simple carte postale (ancienne, couleur sépia), au musée de Vendôme ?
Vérifications faites, auprès de Madame la Conservateur, il n'apparaît dans aucun inventaire des collections du musée, à quelque époque que ce soit.

Frère de Charles Paul, avec lequel on le confond souvent - Anthony fut l'élève de Vernet et de Barrias. Il débuta au salon de 1878. Moins célèbre que son frère, il fut connu comme peintre d'histoire, de paysages et de natures mortes.

Notre tableau relate un triste épisode de la guerre de 1870 à Vendôme, place la Madeleine. Face à l'hôpital de la ville, au pied du clocher de l'église paroissiale de la Madeleine : arrivée d'un convoi de plusieurs centaines de militaires français prisonniers, affamés depuis 2 jours, venant de La Châtre. Recouverts de neige ils sont maltraités par les Prussiens. Malgré les secours prodigués par des vendômois, infirmières et religieuses, les Prussiens les repoussent violement notamment à coups de crosse et de baïonnette.

Renouard - peut être parce qu'il fut peintre et professeur de dessin au collège de Vendôme succédant à Gervais Launay - a parallèlement illustré un autre épisode de la guerre de 1870 en vendômois, avec le tableau "le drapeau des mobiles de Vendôme retrouvé par le sergent Tanviray de Villiers, lors de la bataille de Loigny le 2 décembre 1870".
Ce tableau de grande taille fut donné et est conservé au musée de Vendôme. La comparaison de ces deux oeuvres, des signatures seraient des plus pertinentes. L'épisode de la bataille de Loigny aurait été peint sur le drapeau de la garde nationale de Vendôme...

Bibliographie :
- Dictionnaire Bénezit, tome 11, p. 588, Gründ, 1999.
- Tanviray de Villiers par Maurice Labbé avec la collaboration de Michel Renvoizé, et Gervais Launay un humaniste bourgeois du XIXè par Jean-Jacques Loisel. Bulletin de la société archéologique scientifique et littéraire du vendômois, 2013, p.147-164. et 195-222.

Adjugé : 5 000 €

Pour aller plus loin
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :