FR
EN

Les colibris et oiseaux-mouches...

Dimanche 04 octobre 2020

par Jean-Baptiste Audebert et Pierre-Louis Vieillot, 1802

Jean-Baptiste AUDEBERT & Louis-Pierre VIEILLOT.

Oiseaux dorés ou à reflets métalliques. Histoire naturelle des colibris, oiseaux-mouches, jacamars et promerops. Histoire naturelle et générale des grimpereaux et des oiseaux de paradis.

A Paris, chez Desray, libraire, rue Hautefeuille, n°36. An XI = 1802. De l'Imprimerie de Crapelet, an XI.

Un volume de texte et un volume d'atlas, tous deux grand in-4°. (340 X x 250 mm). Plein veau blond flammé ; roulette d'encadrement à motif végétal ; dos sans nerf frappé de quatre fers spéciaux "à l'oiseau", dessinés par Bozérian ; pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge ; tranches mouchetées. Reliure de l'éditeur, attribuable à l'atelier de Bozérian Aîné.

Collation
Texte : (2 feuillets), XII pages, 156 pages, 8 pages, 57 pages, 164 pages, 55 pages.
Atlas  : (2 feuillets), 70 planches ; 6 planches ; 9 planches (dont 1 double) ; 89 planches (numérotées 88, mais il y a une planche 28 bis) ; 16 planches (les planches 8, 9, 13, 15 et 16 sont doubles ; la planche 14, quadruple mesure 660 X x 470 mm). Soit en tout 190 planches protégées par des serpentes. (Défauts minimes aux coins. Coupes inférieures frottées. Rousseurs sur la planche quadruple, et sur les serpentes).

Provenance
Ex-libris de la Bibliothèque personnelle de l'Empereur Napoléon III.

Références
René Ronsil  : L’Art français dans le livre d’oiseaux. (Pages 33, 34, 35)
Carine Picaud  : Article Audebert, in Des livres rares depuis l’invention de l’imprimerie. BNF. (N°108).
Jan Balis  : Merveilleux plumages. Dix siècles de livres d'oiseaux. (Pages 73-74, n°52).
Jean Anker : Bird books and Bird art. (Page 94, n°14).
Sacheverell Sitwell : Fine Bird books. (Pages 15 et 73).

Ce magnifique ouvrage, publié en 32 livraisons, fut tiré à 100 exemplaires grand in-4°, 200 in-folio, et 12 in-folio avec le texte imprimé à l’or, ces derniers probablement destinés aux Consuls de la République, aux Empereurs d’Allemagne et de Russie, au Roi d’Espagne, au Prince de Lorraine et Archiduc d’Autriche, au Prince de Saxe, au Duc de Saxe-Cobourg, au Ministre de l’Intérieur Chaptal, sans oublier le Ministre des Relations Extérieures, le citoyen Talleyrand Périgord, qui sont placés en tête de la liste des souscripteurs placée en début du tome I. A noter également dans cette liste des noms d’artistes et de scientifiques célèbres  : Bozérian, Cassas, Faujas Saint-Fond, Fourcroy, Parkinson, etc… et d’un grand nombre de libraires français et étrangers  : Artaria, Barrois, Bossange, Brunet, Debure, Esslinger, Evans, Renouard, Van Cleef, etc…

Tous les exemplaires sont tirés sur papier vélin. Un 313ème 313e exemplaire, renfermant tous les dessins originaux, fut imprimé sur parchemin.

Jean-Baptiste Audebert (Rochefort 1759 - Paris 1800), peintre miniaturiste réputé, spécialisé dans l’histoire naturelle, perfectionna, avec l’aide du dessinateur Louis Bouquet, professeur au Prytanée de Paris, la technique toute récente dite de « gravure à la poupée », permettant, en un seul passage l’impression d’un cuivre enduit de plusieurs couleurs à l’huile. Il fit ajouter en surimpression de fines lignes d’or et d’argent. Cette méthode complexe révolutionne l’illustration ornithologique, et permet aux plumages étincelants de révéler leurs nuances changeantes selon l’angle de vue choisi.

« Lorsque J.B. Audebert me fit part de ses idées sur la possibilité d’imiter par la gravure et l’impression en couleurs les reflets métalliques qui brillent sur les Colibris, les Oiseaux-mouches, les Jacamars, les Souï-mangas, quelques Promerops et plusieurs Oiseaux de Paradis, je les adoptai ; je partageai son enthousiasme pour une entreprise que Buffon même avait regardée comme impossible ». (Avertissement du libraire-éditeur, page I).

Le libraire-éditeur Desray sut réunir les talents de l’imprimeur Crapelet pour le texte et de Langlois, maître incontesté de l’impression en couleurs. Il fournit à Audebert les meilleurs graveurs parisiens, et le tirage des planches fut supervisé par Louis Bouquet.

Audebert mourut à la fin de la publication des livraisons sur les Colibris. Le maître d’œuvre, Desray, qui avait assisté à tous les essais et « avait été mis dans la confidence de toutes les opérations de [la] nouvelle méthode » (Avertissement du libraire-éditeur, page V) choisit l’ornithologue Louis-Pierre Vieillot pour achever les descriptions de l’ouvrage, en s’appuyant sur les notes et les dessins laissés par Audebert, et lui assura la collaboration de deux dessinateurs anglais.

Les oiseaux représentés provenaient du Museum d'Histoire Naturelle, et des importants cabinets personnels d"’Audebert, Vieillot, Dufrêne, Bertin, Perrin ; auxquels s'ajoutèrent de nombreux specimens provenant des grandes collections étrangères, en particulier du Leverian Museum, alors propriété de James Parkinson, où se trouvaient, parmi plusieurs dizaines de milliers de curiosités, les oiseaux rapportés de ses voyages par le capitaine James Cook. (Les objets et animaux naturalisés du musée londonien furent dispersés aux enchères en 1806).

Cette publication luxueuse est aussi d’un grand intérêt scientifique : soixante-huit espèces nouvelles y sont décrites et représentées pour la première fois, nombre d’autres ont aujourd’hui disparu.

« Le début du XIXème siècle fut, sans conteste, l'âge d'or de l'iconographie ornithologique en France. Jamais l'oiseau n'avait été si richement représenté. Sur quelques dix années Audebert, Levaillant, Vieillot, Knip, firent paraître des ouvrages splendides qui n'ont jamais été surpassés ». (Ronsil)
« Fleuron de cet âge d’or de l’iconographie ornithologique française, l’ouvrage de J.B. Audebert et L.P. Vieillot a pour objet les oiseaux au plumage doré ou argenté que Buffon avait précisément renoncé à figurer, faute de pouvoir en rendre le lustre ». (Picaud).
« Les Oiseaux Dorés d'Audebert sont pourtant plus qu'un chef-d'oeuvre de l'illustration de livres, c'est aussi une oeuvre d'une valeur scientifique durable" (Balis).
" The plates with the bird portraits are in beautiful colours ; in this respect they are among the best colour prints found in ornithology" (Anker).
“One of the most beautiful books of its era” (Sitwel)
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :