FR
EN

UNE CHARTREUSE À ARCACHON

 
Consulter les détails de la vente

Lot 419

Étienne Aimable MAROIS (Gien, 1833 -?)Rare plat navette au décor...
Étienne Aimable MAROIS (Gien, 1833 -?)Rare plat navette au décor...
Étienne Aimable MAROIS (Gien, 1833 -?)Rare plat navette au décor...

Étienne Aimable MAROIS (Gien, 1833 -?)
Rare plat navette

au décor de scène de marine de Loire. L'aile ornée de motifs à la Bérain sur fond façon ocre niellé.
En céramique émaillée polychrome dont peinture sous émail.
Marque olographe, signé dans le décor et contresigné au revers.

Long. 76, Larg. 30 cm (micro sauts).

Élève de Charles Benoist, le giennois devient directeur artistique de la faïencerie en 1863. Marois se spécialise dans la peinture de paysages bucoliques finement peints sous une couche d’émail à la brillance remarquable. Anticipant la période des barbotines impressionnistes, son art tend à représenter des scènes champêtres dans un style proche du naturalisme de Corot et de l’école de Barbizon. Parfois inspirés de La Fontaine, rappelant d’autres fois les vaches de Rosa Bonheur, ses scènes se révèlent dans des tons camaïeux à la technique parfaitement maîtrisée. Marois, Gauffre, Lichy ou Schultz, illustrent la faïencerie de Gien comme une manufacture résolument tournée vers le paysage peint sur le motif. Contemporains esthétiques avec la beauté fugitive de la modernité baudelairienne.
Le plat présenté est d'une rare fraicheur. Le contraste entre la scène centrale aux textures vaporeuses et la netteté éclatante du décor de l'aile rappelle la potiche illustrée page 135 de l'ouvrage de Jean-Claude Renard "La Faïence de Gien" dans une qualité au moins égale.

Adjugé : 780 €

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :