FR
EN

31ème VENTE GARDEN PARTY

 
Consulter les détails de la vente

Lot 171
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue, d'après un dessin de Percier au début du XIXe, collection duchesse de Caraman

Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...
Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue,...

Double pendule astronomique par Lesieur pour le duc de Padoue, d'après un dessin de Percier au début du XIXe, collection duchesse de Caraman

Exceptionnelle PENDULE de BUREAU

sur une base rectangulaire en porphyre rouge, reposant sur une plinthe aux patins en griffons.
Double mouvement ASTRONOMIQUE de calendrier perpétuel et phases de la lune dans des bornes rectangulaires, surmonté d'un vase à piédouche aux anses à col de cygne. Les montants aux quatre coins sont ornés de torches enflammées à décor de feuilles de chêne. La riche ornementation sur les quatre faces de bronzes dorés est finement ciselé de guirlandes de pampres de vigne, enroulements, palmettes, oves en denticules, rais-de-coeur stylisés et alternés de feuillage, couronnes de fleurs et fruits retenues par des nœuds.

Deux cadrans annulaires en émail :
o À gauche : le disque émaillé bleu indique les jours ; la petite aiguille les quantièmes et la grande aiguille les mois. Mouvement à sonnerie.
o À droite : le disque émaillé bleu indique les phases et l'âge de la lune ; la petite aiguille, les minutes, et la grande aiguille, les heures.

Signé : "A Paris LeSieur" Lesieur pendulier horloger à Paris Vieille rue du Temple en 1806 ; puis rue de la Verrerie de 1812 à 1820.

Début du XIXe , Empire - Restauration.

Haut. 28,5, Long. 35, Prof. 15 cm.

Provenance : collection duc de Padoue, château de Courson ; conservée dans sa descendance depuis l'origine, duchesse de Caraman.

Double astronomical clock by Lesieur, for the Duke of Caraman, after a drawing by Percier in the early 19th century.

Bibliographie :
- Jean Ottomeyer et Pierre Pröschel, " Vergoldete Bronzen ", 1968, p.318, pl.5. Illustration pour une pendule d'un dessin de Charles Percier, circa 1800.
- Caroline Clifton-Mogg, " The Neoclassical source book ", 1991, p.113, pour un modèle identique par Lesieur, daté de 1819 mais en malachite.

LA DOUBLE PENDULE ASTRONOMIQUE DU DUC DE CARAMAN PADOUE, par PHILIPPE ROUILLAC

Réalisée à partir d'un dessin de Charles Percier (1764-1838) pour une pendule borne, conservé au musée des beaux-arts de Rennes (album dit Drouais, inv. 1974.73.376), la qualité des bronzes de notre exemplaire se rapproche des travaux des plus grands bronziers tels Thomire, Biennais, ou encore Galle. Le mélange de l'or, du bronze, du rouge, du porphyre et du bleu des disques émaillés de blanc, comme la finesse et l'élégance des ornements concourent à donner, à ce rare et prestigieux objet au caractère scientifique et viril, un aspect précieux et délicat.

Lointain cousin de Bonaparte, Jean-Thomas Arrighi de Casanova (1778-1853) accomplit une brillante carrière militaire : depuis la campagne d'Italie (1796) jusqu’à la campagne de France (1814). Sa personnalité a été étudiée par Patrice Fustier in « Un militaire converti aux Beaux-Arts, le duc de Padoue », Beaux-Arts Magazine, juin 1983, p. 54 et suivantes. Il obtint en 1808 le titre de duc de Padoue. Grand cordon de la Légion d'honneur, son nom est gravé sous l'Arc de Triomphe de l'Étoile à Paris. Resté fidèle à l'Empereur, il se retire après la Restauration dans son château de Courson, près d'Arpajon, où il constitue une remarquable galerie de tableaux, essentiellement espagnols, que nous avons présentés à plusieurs reprises depuis 1989.

Adjugé : 15 000 €

Pour aller plus loin
Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :