FR
EN

BEL AMEUBLEMENT d'un APPARTEMENT PARISIEN

 
Consulter les détails de la vente

Lot 154

COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...
COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,à la forme...

COMMODE TRANSITION par HACHE L'AINÉ, c. octobre 1774,
à la forme mouvementée ouvrant par deux tiroirs séparés par une traverse. Reposant sur quatre pieds cambrés " pastille ". Ornée de mains tombantes et serrures en bronze doré.
En bois de placage sur un bâti en résineux. Marqueterie présentant un médaillon central en hêtre teinté en brun, flanqué de quadrilatères en loupe de sycomore. Les montants avant accueillent un motif en ove, décor de médaillons sur les petits côtés.
Marbre d'Hauteville.

Étiquette de Jean-François Hache (collée sur le tiroir supérieur).
Jean-François HACHE (Grenoble, 1730-1796), dit l'Ainé

Haut. 84, Larg. 125, Prof. 63 cm.
(marbre accidenté, anciennement restauré, en l'état)

Provenance : propriété de la Roberdière, à Luynes.

Bibliographie : pour des œuvres proches :
- René Fonvieille, "La Dynastie des Hache", éd. Dardelet, 1974, p.53, pour une commode du Musée Hébert (La Tronche), exposée en 1974 au Musée Dauphinois de Grenoble : "Hache. Ébénistes à Grenoble". Reproduite dans Marianne Clerc, "Hache Ébénistes à Grenoble", Musée Dauphinois, éd. Glénat, 1997, p. 128.
- vente 22 juin 1998, Paris, Tajan, " type V. Vers 1770-1775 " reproduite dans Pierre Rouge & Françoise Rouge, "Le génie des HACHE", éd. Faton, 2005, p. 302.
- Pierre Rouge & Françoise Rouge, "Le génie des HACHE", éd. Faton, 2005, p. 56, référence "IX" pour une étiquette identique, avec les mêmes mentions manuscrites, à l'exception du mois et de l'année (mai, 1775).
- vente 5 novembre 2011, Lyon, Me de Baecque, n° 331.

Ainés des trois fils de Pierre Hache (Grenoble, 1703 - 1773), Jean-François (Grenoble, 1730 - 1796), est le plus célèbre de la dynastie. Apprenti de son père, il reprend en 1770 l'atelier de la place Claveyson, et livrent ensemble pour la dernière fois, un somptueux bureau à cylindre au président du parlement du Dauphiné, Vidaut de la Tour.
Jean-François prend l'habitude de coller à l'intérieur de ses meubles, des étiquettes qui nous renseignent sur sa production. Au-delà des meubles de grande qualité, il fait également le commerce d'objets inattendus. Notre étiquette, liste une pléthore d'objets civils et domestiques, tout en nous renseignant sur des matériaux rares qui constituaient le stock de l'entreprise. Nos "quatre colonnes de beau marbre" apparaissent par exemple en 1774 sur les étiquettes, pour disparaître en 1780.

Si Jean-François reste fidèle à la manière des Hache dans l'utilisation des bois de pays, il affectionne particulièrement les placages de ronces. Ses marqueteries opposent les tonalités claires aux filets d'amarante plus foncés, et se détachent des marqueteries denses à "l'italienne" en vogue à l'époque. Les meubles de Jean-François sont plus sobres que ceux de son père : galbes aux lignes fluides et marqueterie de bois teinté vert, ou à l'instar de notre meuble : bois sombre pour souligner les arêtes, pieds "pastille" et jeux de figures géométriques.

En 1778, le mot "fils" disparaît de l'étiquette des Hache. Notre modèle d'octobre 1774 est déjà résolument Louis XVI dans de nombreux aspects. D'où l'appellation Transition, courte période entre le Louis XV et le Louis XVI, période rarissime pour un ébéniste non parisien, dont Jean-François est probablement le parangon au XVIIIème siècle.

Sur l'étiquette (les "f" ont parfois été remplacés par des "s" pour faciliter la lecture) transcription :
"GRENOBLE, PLACE CLAVEYSON. « Xbre » (manuscrit) 177 « 4 » (manuscrit)
MAGASIN de toute espece de Serrurerie pour Meubles & Bâtiments ; d'Outils pour menuisiers, serruriers, Orfevres, Horlogers, &c.; de Tolles, Fersblancs, Laitons & Fils de fer, Verres de Boheme & Fers ronds de toute qualité, Marroquins & Basanes, Etrieux, Mords & Boucles pour Selliers, Bridiers « & toute sorte de verre & vitre. » (manuscrit)
LE TOUT A JUSTE PRIX.
Hache fils, Ébéniste de Monseigneur LE DUC D'ORLÉANS, fait, vend & achette toute sortes d'ouvrages d'Ébénisterie & Menuiserie, comme Bureaux, Secrétaires, Bibliothèques, Encoignures, Commodes, Tables de jeu, Trictracts, Chiffonnieres & Tables de toilette pour les Dames, Écritoires & Coffrets à secret, Tables à écrire, Pupitres & Écrans, Bidet de propreté & à seringue, Métiers à dévuider, à filoche & tapisserie, petits Rouets à filer, & autres ouvrages propres à faire des présents agréables & utiles.
Règles & Etiquettes à dessiner, Toises, Pieds & Aunes pliantes, Cannes de campagne, à sarbacanne & à toiser, Étuits à louis, Moines & Chausse pieds en livre, Tire_bottes, Plateaux & contours de tables imitants les glaces, Tables de nuit & Chaises de commodité, nouvelles Pompes à arroser, Buffets, Armoires, Tables à manger & Bois de lit de toute espece, avec leurs ferrures completes, Paitrieres, Pieds de cuvette, Chaises, Fauteuils, Parquets, Cheminées, Portes, Croisées & Jalousies de toutes façons, le tout du dernier goût.
On trouve chez lui les véritables Limes & Outils d'Angleterre & d'Allemagne, comme Pinces, Étots, Burins, Filieres, Tasseaux, Cisoirs, Tournevis, Compas, Ciseaux & Limes en carreau, Fers de rabots, de moulures & à enseuiller, Gouges, Becs-d'âne, Villebrequins, Mèches, Percerettes, Trepans & Forets, Tenailles, Pinces, Marteaux & Rapes pour Cordonniers & autres, Manches d'outils, Passe-par-touts & Scies de toute espece.
Dans le genre le plus commun, comme dans le plus fin, toutes sortes de Ferrures de Paris, Angleterre, Forez & Picardie, telles que des Charnieres & Fiches pour Croisées, Portes & Armoires, Serrures & Cadenas de toute espece, Loquets, Boutons, Olives, Bec de cannes, Verroux, Boucles & Marteaux de portes, Loquetaux, Pommelles & Barres de coffres, Portes & Contrrevents, Clous à écroue & à river à tête ronde, quarrée & en losange, Targettes & Crochets, Refforts, mouvements de sonnettes & Anneaux dorés pour le cordon, Vis de dit, Pitons, Anneaux, Poignées, Gonds & Aptes de toutes façons, Serrures à plusieurs clefs, à fercret, à passe-par-tout & à verrouil, plusieurs Serrures sous le même clef, pour portes, armoires, tiroirs, &c.
Garnitures de commode de tous prix, Tables & Cheminées de marbre, Pelles, Pinces, Croissans, Feux & Bras dorés de cheminée, Fers à repasser, Roulettes de lits & fauteuils, Laiton en fil & en planche de toute qualité, toutes sortes de Vis, Clous & Broquette, Clous d'épingle, Clous polis & dorés pour Tapissiers, Poulies, Tringles & Boucles de rideaux, Cornets en cuir & en corne, Dés, Fiches, Bourses, Jettons & Boîtes de quadrille, Plomb laminé & Cornes pour lanternes, Seringues de différentes façons, Navettes & Moules pour la filoche, Souvenirs, Flacons de toilette, Boîtes à poudre & Gratte-tête, Colle forte, Peaux de chien & noir d'ébene, Acier d'Allemagne & d'Angleterre, Étoffe de Pont, Ivoire & Ébene, Moulins à Poivre & à café, Pinceaux, Étrilles, Brosses, Balais de crin & de plume pour les appartements, vieilles Caisses & Tonneaux pour embaler, Draps pour tables de jeu, Colle à bouche & Ivoire pour peindre, Fil argenté, Canetille & Milleret, Chasses à rasoirs, Sabliers, Éperons, chappes de boucles, Hameçons, Claviers, Tire-bouchons, Taffetas, Crayons, Rasoirs & Cuirs d'Angleterre, Pierres à huile, Pierres à polier & à affiler les outils, Potée d'étaim & Chalumeaux à souder, Sangles & Galons de fil, Crochets pour tableaux, montres, &c.
Il fait venir, par commission, à petit bénéfice, les Glaces de la manufacture de Paris. Il a actuellement, de hasard, quatre Colonnes de beau marbre de dix pieds huit pouces, avec leurs Piedestaux, dont il fera une bonne composition, ainsi que des débris de Croisées, Portes, Boiseries, Pilastres, Moulure, Corniches, Cadres & Balustrades pour églises, galeries, &c.

Adjugé : 20 500 €

Inscrivez-vous à notre newsletter :
Suivez-nous :