TOURS - VENDÔME - PARIS
COMMISSAIRES - PRISEURS
EXPERT PRÈS LA COUR D'APPEL
Plan de Portsmouth en 1781

[ROCHAMBEAU, Jean-Baptiste Donatien, de Vimeur comte de].États-Unis- Plan de Portsmouth, 1781.



«Plan de Portsmouth en Virginie ». [1781].

Plan manuscrit, dessiné à la plume et à l’encre sur un fin papier ocre filigrané, non daté et non signé, en 6 sections montées sur toile et pliées.

En haut à gauche est noté sous le titre du plan : « Les ouvrages des anglais s’étendent depuis la lettre A jusqu’à la lettre B. quatre pièces de canon vers le moulin à vent désigné par la lettre C. Ils ont aussi elevé un fort afin decouvrir le pont qui est auprès de Davis’s. Le pont qui estait auprès de Gosporta esté detruit. Tous les differents rapports s’accordent à dire que les ouvrages des anglais consistent en six redoutes, dans lesquelles se trouvent des forts, tous ces ouvrages sont joints par des lignes et couverts par deux rangs d’abbatis. »

Au dos, inscriptions à l’encre « Plan de Portsmouth, en Virginie – double ».

Figurant les ouvrages défensifs des Anglais : présence de forts, de ponts, de maisons de campagne, de marais, d'un moulin à vent et de Scott's Creek. Elle montre également le front de mer de Portsmouth, le long du fleuve Elizabeth, ainsi que les routes menant au centre-ville et à la région voisine de Gosport. L'échelle est exprimée en pas. Légende lettrée en français permettant d'identifier les points géographiques d'intérêt et les fortifications.

Haut. 29 Larg. 25 cm

Le plan présente des imperfections : notamment des bordures irrégulières, des traces de plis et froissures, ainsi que des petits manques dans les zones de plis.


CERTIFICAT DE SORTIE DU TERRITOIRE FRANÇAIS

Provenance:

  • Jean-Baptiste de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807).
  • Par descendance, dans la même famille.

De cette première esquisse ou relevé, différentes versions plus élaborées sont produites :

  • Library of Congres, Washington : un exemplaire du plan dessiné à l’encre avec une échelle différente est conservé dans la collection Rochambeau (gm71002169).
  • Bibliothèque Nationale de France, Paris : un exemplaire du plan dessiné à l’encre et finement aquarellé est conservé au département cartes et plans (FRBNF43661784).

LES COMBATS DE LAFAYETTE

Portsmouth était un poste britannique important qui servait de base navale principale dans les colonies d’Amérique du Nord. Au début de juillet 1781, au moment où l’armée combinée franco-américaine de Washington-Rochambeau était sur le point de se rassembler devant New-York, le général Charles Cornwallis (1738–1805) quitta avec ses troupes Williamsburg, afin de se retirer à Portsmouth, près de l'embouchure du James-River et par conséquent de la baie Chesapeake. Ce dernier était sans cesse harcelé par les troupes des milices américaines commandées par le général La Fayette.

La Fayette montrait la plus grande habileté dans cette campagne, où, avec quinze cents miliciens seulement, il sut forcer à battre en retraite le général Cornwallis qui était à la tête de plus de quatre mille hommes. Une fois à Portsmouth, l'armée britannique embarqua sur des navires. La Fayette crut un instant qu'ils abandonnaient complètement la Virginie pour aller renforcer la garnison de New-York. Il l'écrivit même à Washington. Mais il apprit bientôt que leur seul but était de prendre une forte position à York et à Gloucester pour attendre des renforts qui devaient leur arriver. S’ensuivit les événements connus du siège de Yorktown et de la reddition de Lord Cornwallis, tournant décisif dans la guerre d’Indépendance américaine.