TOURS - VENDÔME - PARIS
COMMISSAIRES - PRISEURS
EXPERT PRÈS LA COUR D'APPEL
Etienne-Charles LE GUAY, PAIRE DE MINIATURES




Étienne-Charles LE GUAY (Sèvres, 1762 - Paris, 1846)
Le roi Charles IV d'Espagne et la reine Marie-Louise.

Paire de miniatures sur ivoire.

10,5 x 8,5 cm à vue.
Dans leurs riches cadres dorés Empire à palmettes. 25 x 22,5 cm.

Provenance :
- Offertes par les souverains espagnols à Madame Minette, lingère des Enfants de France, du Roi de Rome.
- Conservées depuis l'origine dans la descendance de Mme Minette, château de Touraine.

Madame Minette lingère de Joséphine, est envoyée en mission par le Premier Consul pour apporter à Charles IV des cadeaux à Madrid, en remerciement de six magnifiques chevaux bais offerts à Bonaparte. Reçue par les souverains à l'occasion d'une grande cérémonie, on lui offrit plusieurs cadeaux et elle fut élevée au rang de fournisseur officiel du Palais. Rentrée en France avec d'immenses commandes, ambassadrice de la Haute couture, Madame Minette continua d'entretenir des relations d'affaires suivies - tant à Madrid, que lors de l'exil des souverains espagnols en France - notamment à Compiègne. Marchandes de beaux linges et dentelles comme d'effets précieux, elle fut appréciée des souverains espagnols, qui mirent néanmoins quelques difficultés à la régler rapidement... Ces miniatures en sont un gage de reconnaissance.

Rappelons qu'à Cheverny en 2010 a été présentée une précieuse montre offerte par l'Impératrice Marie-Louise à la fille de Madame Minette.

Napoléon confiait "Le roi Charles est un brave homme. Je ne sais si c'est sa position ou les circonstances, il a l'air d'un patriarche franc et bon". La Reine Marie-Louise de Bourbon-Parme (1754-1819) fille du duc de Parme, marié a treize ans, maîtresse du trop fameux Godoy, fut la cause de tous les malheurs de Charles IV.

Roi d'Espagne de 1788 à 1808, Charles IV (1748-1819) porte, au cou, la Toison d'Or, dont il était grand-maître, en tant que duc de Bourgogne, et l'écharpe de grand-croix de l'ordre de Charles III, ordre créé par son père. Les plaques brodées sont celles des ordres :
- de Charles III, en haut,
- de Saint-Janvier des Deux-Siciles, au milieu la plus à gauche, (ordre également fondé par son père, alors roi des Deux- Siciles sous le nom de Charles VII),
- du Saint-Esprit, au milieu en partie masquée,
- et de l'ordre des Trois Ordres de Portugal, en bas (ordre combinant les ordres du Christ, de Saint-Benoît d'Avis et de Santiago).

La reine Marie-Louise porte sur la poitrine à un noeud de ruban noir l'ordre autrichien de la Croix Étoilée, et l'écharpe de l'ordre féminin qu'elle fonda en 1792 sous le titre de "Real Orden de Damas Nobles de la Reina Maria Luisa".

Remerciements à Jean-Christophe Palthey pour ces précisions quant aux décorations.