TOURS - VENDÔME - PARIS
COMMISSAIRES - PRISEURS
EXPERT PRÈS LA COUR D'APPEL
MAX ERNST, COLOMBE




Max ERNST (Brülh, 1891 - Paris, 1976)
Colombe.

Pierre sculptée.

Haut. 30, Long. 38, Larg. 25 cm.

Provenance :
- Jardin de Max Ernst au Pin perdu, Huismes, Touraine,
- Collection Anne-Marie Marteau, Touraine,
- Collection particulière, Touraine.

En juillet 1954, Max Ernst reçoit le Grand Prix de la Biennale de Venise, qui lui ouvre de nouvelles perspectives et une reconnaissance internationale. Il achète en Touraine, la ferme du Pin, qu'il baptise avec son épouse Dorothea Tanning "Le pin perdu". S'ensuivent des années de création féconde, de grandes rétrospectives à travers le monde et de relations amicales avec ses nouveaux voisins. En 1969, des soucis de santé éloignent Max Ernst de Huismes, et il rejoint sa femme Dorothea dans le Var, à Seillans. L'artiste meurt à Paris, le 1er avril 1976.

"Pendant l'hiver de 1956, le centre culturel américain de Tours organise au musée de cette ville une exposition où Max Ernst se retrouve avec Dorothea Tanning, Man Ray et l'architecte Mies Van der Rohe : "Quatre Américains, dont deux Tourangeaux".
Mlle Anne-Marie Marteau, professeur de mathématiques au lycée de Tours, et grande animatrice attentive à tenir les consciences tourangelles en éveil, était à l'origine de cette manifestation, et de quantité d'autres : par exemple l'exposition des "Écrits et œuvre gravé" de Max à la Bibliothèque Municipale de Tours, avec un joli catalogue illustré, rédigé par Jean Hugues ; et, avec l'aide de Michel et Olivier Debré, de la maison Susse Fondeurs pour les bronzes et de Gilles Chauvelin, maire de Huismes, pour les travaux de sculptures en pierre dure, l'érection d'une fontaine de grande dimension à Amboise, la ville de Léonard de Vinci."

Bibliographie :
- "Max Ernst", catalogue de l'exposition aux Galeries Nationales du Grand Palais, du 16 mai au 18 août 1975, page 136.