TOURS - VENDÔME - PARIS
COMMISSAIRES - PRISEURS
EXPERT PRÈS LA COUR D'APPEL
CAMILLE PISSARO




Camille PISSARO (Saint-Thomas, 1830 - Paris, 1903)
Julie allaitant Ludovic-Rodolphe, 1878.

Huile sur toile signée et datée en haut à gauche : 'C. Pissarro 78'.

46 x 38 cm.

Provenance :
-Légué à Julie Pissarro, la femme de l'artiste, en 1904.
- Vente, Paris, Hôtel Drouot, 31 mars 1927, n°51.
- Vente, Paris, Hôtel Drouot, 9 juin 1928, n°7.
- Acquis par Jos Hessel, Paris.
- Vente, Paris, Hôtel Drouot, 1er avril 1949, n°33.
- Vente, Paris, Hôtel Drouot, 21 mai 1951, n°56.
- Acquis par Champo, Paris.
- Par descendance, collection particulière, Touraine.

Expositions :
- 1930, février-mars, Paris, Musée de l'Orangerie, Centenaire de la naissance de Camille Pissarro;
- 1939, 31 mai au 17 juin, Londres, The Stafford Gallery, Constable, Bonington, C. Pissarro, n°10.

Bibliographie :
- Joachim Pissarro et Claire Durand-Ruel Snollaerts, Pissarro, catalogue critique des peintures, Wildenstein Institute Publications, 2005, tome II, n° 581, reproduit en noir et blanc p. 394.

Ayant rompu très tôt avec l'académisme, Camille Pissarro est considéré comme l'un des pères fondateurs du mouvement impressionniste.


Côtoyant Claude Monet dès la fin des années 1860, leurs liens se renforcent d'avantage lors de leur exil à Londres alors qu'ils tentent d'échapper à la guerre. Leur séjour outre-Manche leur permet de rencontrer le peintre Daubigny qui les présente à l'éminent marchand de tableau Durand-Ruel, qui, en fervent supporter des impressionnistes, se démena pour les faire sortir de l'inconnu.

Usant de couleurs pures, d'une lumière riche, d'une touche libre, et ce pour représenter des moments précis empreints de sa propre sensibilité et de ses impressions, Pissarro a pris part de plain-pied aux recherches de ce désormais célèbre mouvement pictural.

Le talent de Camille Pissarro s'est étendu à tous les genres : il a réalisé des paysages lumineux, des natures mortes et des nus inspirés, mais aussi des portraits intimistes, comme celui-ci, mettant en scène sa femme allaitant leur enfant avec beaucoup de simplicité.
Julie Vellay, de son nom de jeune fille, était fille d'un viticulteur bourguignon. Elle travaillait comme gouvernante chez les parents de Camille. Une dizaine d'années après s'être mis en ménage, ils se marièrent. Ensemble, ils eurent huit enfants que Pissarro représenta à de nombreuses reprises et à tout âge, dans des portraits empreints de tendresse. Représenté dans les bras de sa mère, Ludovic-Rodolphe, né en 1878, est leur cinquième enfant.

Le spectateur pénètre donc ici dans l'intimité de la famille Pissarro, regardant aux côtés de l'artiste et père de famille, Julie qui, assise devant une fenêtre laissant filtrer une douce lumière, allaite son fils Ludovic-Rodolphe. Les tons sont chauds, les couleurs s'accordent avec harmonie et rien ne semble venir perturber cet instant de sérénité.