TOURS - VENDÔME - PARIS
COMMISSAIRES - PRISEURS
EXPERT PRÈS LA COUR D'APPEL
ROUILLAC :depuis 1983 une famille au service du marché de l'art
Commissaire-Priseur de Vendôme depuis 1983  et Expert près la Cour d'Appel, Philippe Rouillac créé en 1989 les ventes "Garden Party à la Française" au château de Cheverny. Cette fête annuelle est devenue le rendez-vous le plus important du marché de l'art en province. Avec la complicité de son épouse Christine, elle-même fille de commissaire-priseur, des records internationaux sont battus chaque année dans toutes les spécialités. A la fin des années 2000, leur fils Aymeric, également commissaire-priseur, les rejoint et ouvre une antenne de la maison de ventes à Tours.

C'est chez ROUILLAC qu'ont étés vendus : un panneau de Lucas Cranach aujourd'hui dans les collections de la Reine d'Angleterre (1999), un portrait de Georges Washington acheté par la Maison Blanche (2002), un brûle parfum en jade provenant de la chambre de l'Impératrice au palais d'Eté ensuite offert par la France à la Chine (2004), où que le musée du Louvre a préempté "le dernier portrait davidien" conservé dans le Val de Loire (2006). La photo ancienne la plus chère au monde a également été vendue par cette maison de vente (2011).

C'est chez ROUILLAC que les oligarques russes font flamber la côte d'artistes auparavant inconnus (2007-2009), qu'une famille princière choisit de se séparer de sa rivière de diamants (2003) ou que dix ans auparavant une héritière de la Ve avenue à New York disperse sa collection de mobilier français du XVIIIe siècle (1995). La collection de tableaux modernes de René Clément, le cinéaste français le plus titré de son vivant, est également dispersée par ROUILLAC (2012).

Des objets aussi insolites qu'un tronçon de l'escalier de la Tour Eiffel (1989), une statue de Lénine venant de Saint-Pétersbourg (1992), le foulard que portait Louis XVI le jour de son exécution (2003), un clavecin en laque du XVIIIe (1994), des wagons de l'Orient-Express (2010), une Bugatti de course des années trente (2009), les notes de voyages du Marquis de Sade (1998), les collections de l'éditeur de Picasso (1995) ou de la chanteuse Barbara (2000) tutoyent les enchères euro-millionnaires pour des tableaux de Claude Monnet (1999) ou de Maurice Vlaminck (2000). Il n'y a pas de limite pour celui qui rêve...

Confidentialité, proximité et sérieux sont les mots d'ordre de la maison ROUILLAC, dont les salles de documentations, le réseau d'experts indépendants, la résonance médiatique et les clients étrangers ont séduits les familles de France et leurs notaires. Tous deux anciens de Sciences-Po Paris, des facultés de droit d'Assas et d'histoire de l'art de la Sorbonne, Philippe et Aymeric Rouillac font du cousu main pour offrir à chacun de leurs clients le meilleur du marché de l'art dans un cadre de confiance.

Parallèlement aux nombreuses journées d'expertises gratuites dans ses locaux de Tours, de Vendôme ou de Paris et à domicile sur rendez-vous, la maison de ventes ROUILLAC anime une vingtaine de conférences chaque année. Le commissaire-priseur est  non seulement médecin des objets mais aussi acteur à part entière du patrimoine.

Pour nous rencontrer :
•  Tours : 22, bd Béranger (37000) - 02 47 61 22 22
•  Vendôme : Route de Blois (41100) - 02 54 80 24 24
•  Paris : 41, bd du Montparnasse (75006) - 01 45 44 34 34

•  rouillac@rouillac.com
•  www.rouillac.com